Skip to Content

De nombreuses données prouvent la nécessité d’interdire l’atrazine au Canada

mais-448x216.png

Un pesticide interdit depuis plus de dix ans en Europe demeure légal au Canada

 

L’agence de Santé Canada responsable d’évaluer les pesticides sur la base des risques sur la santé et l’environnement est sur le point de prendre une décision quant à l’avenir de l’atrazine.

L’atrazine est un pesticide abondamment employé dans les cultures de maïs; or, son usage répandu demeure préoccupant. Connue pour ses effets nocifs sur les écosystèmes aquatiques incluant le changement de sexe chez la grenouille, cette substance est également associée à des anomalies congénitales, des problèmes de reproduction, et certains types de cancers chez l’humain.

(...) Une évaluation du risque écologique publiée en 2016 par l’Environmental Protection Agency (EPA) aux États-Unis a conclu que l’atrazine constituait une menace pour la presque totalité des organismes vivant dans les zones où cette substance est abondamment employée.

Selon l’évaluation du risque menée par l’EPA, les taux d’application permis au Canada induisent un niveau de risque inacceptable pour les poissons, les invertébrés et les plantes. En fait, les doses considérées acceptables au Canada pour l’épandage terrestre sur le maïs sont cinq fois plus élevées que les quantités que l’EPA juge préoccupantes pour la vie aquatique.

Équiterre fait d'ailleurs circuler une pétition pour faire interdire l'atrazine au Canada, comme l'a fait l'Union européenne depuis plus de 10 ans.

Lire la suite dans le billet de blogue de Karen Ross

Flux d'information :