Skip to Content

Échangeur Turcot: trop peu, trop cher

Actu - Échangeur Turcot

Après plus d'une année d'existence, le Comité de vigilance Turcot, dont fait partie Équiterre, a dressé son bilan du projet Turcot. Le comité continue de croire que le ministère des Transports du Québec fait fausse route dans le projet de réfection de cet échangeur à Montréal.

Les plans de ce chantier, évalué à trois milliards de dollars, n'incluent pas assez de mesures en transport collectif structurantes. Pour le comité, il est inconcevable que les coûts énormes prévus pour ce projet ne permettent pas d’atteindre les objectifs gouvernementaux en termes de développement et de mobilité durables. Pourquoi tant d'argent pour plus de congestion?

En évitant des travaux coûteux, comme le déplacement des voies ferroviaires et de l’autoroute 20 vers la falaise St-Jacques, le gouvernement épargnerait des sommes importantes qui pourraient être investies pour répondre aux besoins dans le secteur des transports collectifs de la région métropolitaine.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dans son Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD) évalue ses besoins financiers en transport collectif à plus de 23 milliards de dollars d’ici 2031. Les besoins sont donc énormes et le gouvernement doit saisir, avec le chantier de ce nouvel échangeur, l'opportunité d'y répondre en partie.

En tant que blogueur invité de Cyberpresse cette semaine, Steven Guilbeault d'Équiterre explique d'ailleurs dans son billet les deux visions différentes qui s'affrontent depuis plusieurs années sur le complexe Turcot et les autres projets de transport dans la métropole.

Flux d'information :