Skip to Content

Le Québec perd ses terres agricoles à un rythme alarmant

Entre 2006 et 2011, la superficie totale des fermes a diminué de 3,5% au Québec, pour s’établir à 8,3 millions d’acres. Bien que cette baisse puisse sembler minime, la superficie perdue en cinq ans équivaut à deux fois et demie la superficie de l’île de Montréal. Cette donnée a été dévoilée dans le dernier Recensement de l’agriculture, publié par Statistiques Canada en mai dernier.

On y apprend aussi que:

  • le Canada compte 13 fermes en moins, chaque jour
  • plus de 95% des terres en culture au Québec est destiné au foin et aux grandes cultures (maïs, soya, luzerne)
  • La plupart de ces récoltes sont destinées au bétail ou à l’exportation

Le Québec comptait 3 fois plus de fermes il y a 50 ans alors qu’elles étaient en moyenne deux fois plus petites que celles que nous retrouvons aujourd'hui.

Parmi les points positifs, une agriculture moins intensive

Depuis les dernières années, les producteurs remplacent de plus en plus le travail du sol conventionnel par des techniques qui limitent le labour. Cela évite ainsi l’émission d'une grande quantité de gaz à effet de serre.

Grâce aux consommateurs responsables comme vous, le bio gagne aussi du terrain. Le nombre d’exploitations agricoles certifiées biologiques et/ou en transition a presque triplé en 10 ans et représente 3,5% des fermes au Québec (il s’agit bien souvent d’érablières).

Si vous croyez au dynamisme de nos fermes et souhaitez manger davantage d'aliments locaux, devenez partenaire d'un fermier de famille ou consultez notre répertoire pour manger local.