Skip to Content

Les médecins de famille de l’Ontario mettent en garde contre les dangers des pesticides

À la lumière d’une seconde revue approfondie de la littérature quant aux effets des pesticides sur la santé humaine, le Collège ontarien des médecins de famille recommande fortement à la population de réduire son exposition aux pesticides.

Rendue publique le 19 juin, cette revue fait état des associations entre l’exposition aux pesticides et diverses maladies neurologiques et respiratoires, de même que des problèmes du système reproducteur. Après avoir examiné 142 études, cette revue montre également que les enfants sont particulièrement vulnérables à l’exposition aux pesticides durant la grossesse.(Pour lire le document intégral)

Parmi les pesticides communs face auxquels la population doit être vigilante, peut-on lire dans le communiqué de lancement, figurent le glyphosate (entrant dans la composition du désherbant Roundup), les pyréthrines et l’atrazine. (Pour lire le communiqué de presse)

Au cours des dernières années, plusieurs provinces et bon nombre de municipalités canadiennes ont déjà banni l’usage de différents pesticides, démontrant ainsi une tendance à la réduction de l’exposition inutile de la population à ces produits chimiques nocifs. Le Collège ontarien des médecins de famille appuie la poursuite de ces interdictions en tant que moyen de réduire l’exposition de la population.

Étant donné la vaste gamme de pesticides communément utilisés en agriculture, à la maison et au jardin qui ont été associés à des effets sur la santé, le Collège ontarien recommande au public d’éviter l’exposition à tout pesticide chaque fois qu’il est possible de le faire. Le Collège favorise également l’adoption de moyens pour réduire l’exposition, comme la réduction de l’usage de pesticides à l’intérieur de la maison et au jardin, et le remplacement par des méthodes écologiques d’entretien des pelouses, des jardins et pour le contrôle à l’intérieur des maisons.

Réclamez un renforcement du Code de gestion des pesticides du Québec, en signant la pétition!

Faites entendre votre voix auprès du gouvernement du Québec afin que le Code de gestion des pesticides soit mis à jour de manière à assurer aux Québécois une protection au moins équivalente à ce qui se fait de mieux au Canada. Celui-ci est actuellement en révision, mais il prévoit pour le moment que certains pesticides interdits en Ontario et en Nouvelle-Écosse demeurent permis au Québec.