Skip to Content

Saviez-vous que...

Actu - Saviez vous que... Feu vert

Les soirées romantiques devant un feu de foyer ne sont pas aussi inoffensives qu’on pourrait le croire.

La combustion du bois libère dans l’air une centaine de substances toxiques pour l’être humain : particules fines, monoxyde de carbone, hydrocarbures aromatiques polycycliques, composés organiques volatils et autres produits irritants.

Ces substances ont été associées à l’aggravation de certaines maladies comme l’asthme, la bronchite, l’emphysème et les maladies cardiaques. De plus, certaines substances produites par la combustion du bois pourraient être mutagènes ou cancérigènes.

Les particules fines issues du chauffage au bois contribuent par ailleurs aux problèmes de qualité de l’air et sont à l’origine du phénomène de smog hivernal.

L’utilisation d’un poêle à bois conventionnel durant neuf heures émet autant de particules fines qu’une voiture en un an (pour une distance de 18 000 km). Sachant qu’il y a plus de 85 000 poêles et foyers au bois sur l’île de Montréal, on comprend que la situation y est particulièrement problématique.

Pour encourager les résidents de l'île de Montréal à se départir de leurs vieux poêles et foyers, le programme Feu vert a été mis sur pied. Financé par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et géré par Équiterre, ce programme offre un incitatif financier à ceux qui procèdent au retrait ou au remplacement de leur vieil appareil de chauffage au bois*.

Pour en savoir plus sur le programme Feu vert, visitez le site feuvert.org

*Seuls les résidents de l’île de Montréal peuvent bénéficier de ce programme. Certaines conditions s’appliquent.