Skip to Content

Un Noël sans achat

par : 
Annick Girard
annick2.png

Chaque année, à l'approche de décembre, je me réjouis du retour imminent de la neige, des journées passées à jouer dehors, puis de ce qui vient « après » : se réchauffer autour d’un bon chocolat chaud! J’aime aussi l’excitation généralisée qui se ressent de plus en plus à l’approche du temps des fêtes. Inversement, je redoute férocement les pubs de Noël, toute la question des cadeaux (surtout la gestion de qui-donne-quoi aux enfants), et le battage médiatique des Fêtes qui domine le quotidien.

Des préparatifs excessifs aux achats inutiles (est-ce vraiment nécessaire l’achat du nouveau service de vaisselle pour recevoir nos proches?), tout cela me donne parfois envie de partir m’isoler dans le bois avec ma petite famille et d’en ressortir au mois de janvier. Je flirte avec l’idée chaque année! Finalement, j’abdique chaque fois pour ne pas priver les enfants et les grands-parents de leur bonheur tant attendu, et parce que j’apprécie ce moment précieux qui permet de passer du temps avec tous mes proches et de fêter autour d’un beau et grand repas.

Alors comment éviter la cohue commerciale de Noël, les grandes dépenses pour des cadeaux (souvent) inutiles, les préparatifs superflus et comment éviter d’en ressortir épuisée et les poches quasi-vides? C'est décidé, cette année je me lance un défi : ne rien acheter pour Noël! Faire avec ce que la nature m’a offert et laisser de côté mon pouvoir d’achat. Bref, me concentrer sur ce qui me tient à cœur : passer du temps de qualité avec ma famille et les gens que j’aime.

Donner son temps, ça peut sembler facile et même anodin, mais ce n’est pas toujours évident. Le temps, c’est la chose la plus précieuse que l’on possède et que l’on partage de moins en moins.

Seule brèche permise à mon défi : acheter les ingrédients ou le matériel requis pour fabriquer moi-même des cadeaux personnalisés.

Je pars donc avec ces quelques idées en tête :

Offrir des gourmandises faites maison : pots de confiture, de salsa ou de caramel salé… miam (le web regorge d’idées de recettes, trouvez celle qui fera plaisir à vos proches)!
Devenir un cuisinier masqué : une inspiration d’un de mes amis qui, pour me dorloter à l’année longue, passe de temps à autre chez moi pour nous offrir un souper qu’il a préparé pour ma famille au complet. Quelle surprise géniale!
Cuisiner une réserve de muffins, biscuits et autres petites bouchées santé (qui se congèlent), pour un être aimé très occupé. Bonheur garanti!
Pour les amoureux de littérature, mettre sur pied un club de lecture.
Organiser des séances d'exercice : marche, course à pied ou yoga, selon les goûts et aptitudes du groupe.
Offrir une banque d’heures de gardiennage chaque mois à des parents en quête de temps libres. Souper et vaisselle inclus.
Partager nos talents en offrant une série de cours de groupe (tricot, création de bijoux, jardinage écologique, réparation de vélo, etc.)
Proposer une série de causeries voyages, formule 5 à 7. De l’inspiration pour les prochaines vacances! 
Planifier quelques soirées thématiques : échange de vêtements, de bijoux, de livres, de jouets pour enfants, de costumes d'halloween, etc., toujours en formule 5 à 7 :)
Proposer une série de plages horaires pour aider à effectuer des travaux ménagers de longue haleine (rénovations, aménagement de la chambre d’un nouveau-né, etc.)
Programmer une randonnée à vélo, en ski de fond ou à pied pour découvrir un quartier, un parc naturel ou autre lieu intéressant. Le simple fait de proposer une activité toute organisée fera des heureux.
Donner du temps, en famille, à un organisme environnemental ou à vocation sociale.
D’autres idées? Partagez-les sur Facebook!
 

Pas encore convaincu? Chaque geste compte, ne l’oubliez pas. Rien n’empêche d’y aller par étape. Consultez nos nombreuses suggestions pour passer un Noël écolo coloré de A à Z.

Un très joyeux temps des Fêtes à tous!
 

Noel sans achat

Je pratique un Noel sans cadeau conventionnel - ou avec le seul cadeau de ma présence- depuis quelques années. Des années de compromis, frustrations et déchirements m'ont menée là. Pas toujours facile: j'appréhende l'incompréhension et les confrontations, surtout à Noel lors des brefs échanges intenses avec connaissances et collègues de travail. Ce qui me donne de la force aujourd'hui pour expliquer mon choix et affronter de façon positive mon entourage? Une ferme conviction que le partage, le plaisir et la générosité peuvent se vivre sans consommer toujours et encore, au détriment de plus de destruction. Et le fait que, lorsque j'ai graduellement pris le risque de présenter mes raisons de façon convaincue et positive, mon entourage a réagi avec plus d'ouverture que je ne l'avais prévu. Mes deux nièces n'en ont jamais fait de cas, ne m'aiment pas moins pour autant. Et je suis fière de leur léguer par l'exemple un très beau cadeau: un lien plein de sens entre les gestes posés et la protection d'une nature qu'elles aiment.

vraiment sans achat?

Je ne donne plus de cadeaux au temps des fêtes, depuis le décès de ma mère. Par contre, si ne ne fête pas Noël, c'est tout de même un moment où les amis sont plus disponibles pour partager des repas, ce qui exige tout de même des achats (bien que je popote tout moi-même) de nourriture et de vins. Je n'ai pas un assez grand appart pour y fabriquer le vin maison! Je fais également le ménage dans mes papiers, et mon ordi, pendant cette semaine où je n'ai pas bcp de travail rémunéré.