Skip to Content

Alimentation institutionnelle responsable - Équiterre met des fruits et légumes locaux sur la table des institutions québécoises

Montréal, le 3 juin 2010 – Fort de trois années d’expérimentation sur le terrain Équiterre publie aujourd’hui un guide pour outiller les institutions qui désirent s’approvisionner en fruits et légumes locaux. Équiterre profite aussi de l’occasion pour diffuser un conte pour enfants sur l’alimentation saine et locale. Ce conte est réalisé avec la collaboration de Marie Eykel, actrice et personnalité reconnue pour son travail auprès des jeunes et qui a notamment donné vie au personnage de Passe-Partout. Ces deux outils ont été développés dans le cadre du projet À la soupe!, qui visait à réintroduire des notions d'environnement, de santé et de solidarité au menu des garderies, des écoles et des hôpitaux en établissant des partenariats avec des fermes locales.

Outils pratiques
Acheter des fruits et des légumes provenant directement d’une ferme locale représente un défi pour les gestionnaires des cafétérias des institutions. Le projet À la soupe! a mis en lumière nombre d’obstacles pratiques et logistiques auxquels les institutions sont confrontées: préparer les légumes alors que les infrastructures nécessaires sont inexistantes, intégrer davantage de légumes de saison, etc. Le guide « De la ferme à la cafétéria : pour mettre l’alimentation responsable au menu » propose aux institutions et aux producteurs un cheminement étape par étape et des informations détaillées pour instaurer l’approvisionnement responsable. On y trouve par exemple un calendrier de disponibilité des fruits et légumes au Québec, permettant aux institutions de faire leurs menus en fonction des produits saisonniers, ou encore un calendrier annuel des étapes à suivre afin de développer une saine relation d’affaires entre institutions et producteurs.

Par ailleurs, le projet À la soupe! a démontré qu’il existe un besoin constant de sensibilisation du grand public, et d’éducation des jeunes en particulier. « Les habitudes que les enfants prennent aujourd’hui forgent la société de demain. Leur apprendre à bien se nourrir est un enjeu de santé publique, tout comme leur faire découvrir la diversité et la beauté de ce que nous produisons ici est gage de santé pour notre collectivité », déclare Marie Eykel. Équiterre poursuit son action envers les jeunes en leur proposant le conte « Kiko et le potager coloré ». S’adressant aux tout-petits et présenté sous la forme d’un livre et d’un CD incluant une chanson interprétée par Marie Eykel, cet outil pédagogique et ludique incite les enfants et leur communauté à adopter des pratiques alimentaires saines, écologiques et dynamisantes pour l'économie locale.

Recommandations au gouvernement
« Bien que le projet À la soupe! nous ait permis de confirmer l’intérêt des producteurs du Québec et des institutions à travailler ensemble, force a été de constater qu’il existe plusieurs défis à relever pour que nos écoles et nos hôpitaux puissent servir des fruits et légumes d’ici à leurs clientèles. Nous avons voulu leur donner des outils concrets pour les relever. Ce guide pourra certainement appuyer leurs efforts », constate Isabelle St-Germain, coordonnatrice générale adjointe d’Équiterre.

« Pour Équiterre, il est maintenant clair que le développement de l’alimentation institutionnelle responsable au Québec ne pourra se faire sans l’implication du gouvernement. Nous invitons le gouvernement du Québec à imposer des pourcentages minimaux d'achat local qui pourraient augmenter progressivement, ce qui aurait pour effet de créer un marché pour les producteurs maraîchers du Québec. Nous sommes disposés à travailler de concert avec le gouvernement afin de déterminer des cibles réalistes et tenant compte de la capacité de produire des producteurs, de même que des contraintes budgétaires des institutions », explique Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre.

Dans la foulée des recommandations du Rapport Pronovost, Équiterre recommande que le gouvernement du Québec soutienne ce type de circuits courts en alimentation. Concrètement, l’organisation suggère au gouvernement d’accompagner les entreprises agricoles afin qu’elles puissent se doter de structures pour mieux répondre aux exigences des institutions, comme par exemple pour transformer les aliments, et les distribuer.

Le projet À la soupe! a été mené grâce au soutien du Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), de l’Agence de santé publique du Canada, le Conseil pour le développement de l’agriculture au Québec et du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport.

-30-


Source :
Éveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000

N.B. Des photos de la lecture du conte aux enfants par Marie Eykel sont disponibles.