Skip to Content

Le Canada gagne le prix fossile de l’année à Durban, un cinquième prix fossile « colossal » gagné en cinq ans!

Durban, Afrique du Sud, 9 décembre 2011 – Aujourd’hui, le Canada s’est vu décerner l’honneur bien douteux du prix fossile de l’année pour une cinquième fois en cinq, à Durban, en Afrique du Sud, dans le cadre de la 17e Conférence des Parties. Les Canadiens à Durban étaient sur place pour recevoir le prix, et pour le remettre au deuxième pire délinquant, considérant que les actions du Canada sont devenues tellement ridicules que le pays a été laissé de côté dans les progrès mondiaux sur le climat.

« L’inaction du Gouvernement du Canada a mené le pays à être décrit comme un lâche et même comme un paria dans le cadre de ces négociations. La présence du Canada dans la lutte aux changements climatiques des Nations Unies n’est même plus considérée comme pertinente », a expliqué Patrick Bonin, directeur climat et énergie pour l’Association québécoise de lutte à la pollution atmosphérique (AQLPA). « Le gouvernement Harper devrait respecter la majorité de sa population qui reconnait l'urgence de lutter contre les changements climatiques et veut faire partie de la solution plutôt que du problème », ajoute-t-il.

La décision de passer le prix fossile aux États-Unis s’est prise à la suite de la découverte, par des groupes de la société civile, de documents internes provenant du Gouvernement du Canada. Ces documents indiquent qu’à la suite de « l’agressivité croissante » des campagnes environnementales en 2010, « l’obtention quotidienne de prix fossiles en marge de la Conférence devrait être le moindre de nos soucis ». Les documents datent de 2010, tout juste avant le début des négociations sur le climat à Cancún au Mexique.

« Les révélations de Radio-Canada sur les fréquentations du ministre de l'Environnement du Canada, indiquant qu’il a rencontré davantage de représentants de compagnies pétrolières et gazières que de groupes écologiques depuis sa nomination, en dit long sur qui dicte la marche à suivre pour le gouvernement Harper sur la question des changements climatiques », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre et coprésident du Réseau action climat international

Le prix fossile a été accepté par deux jeunes Inuits, Jordan Konek et Curtis Kuunuaq Konek, et la remise s’est suivie par un moment de silence pour le Canada.

- 30 –

Sources :

Pour une entrevue avec Steven Guilbeault d’Équiterre
Émilie Vallières
Équiterre
514-605-2000

Patrick Bonin
Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA)
Cellulaire à Durban: 011 27 72 79 51 146
 

 

Flux d'information :