Skip to Content

Le Canada veut d'un Kyoto mort-vivant

Cancun (Mexique), le 4 décembre 2010 - Alors que la première semaine de négociations des Nations unies sur le climat prend fin, le Canada a une fois de plus remporté la première place des Fossiles du jour pour son intention de mutiler le protocole de Kyoto. Le prix du « Fossile du jour » est voté et décerné par plus de 400 organisations internationales au pays ayant le plus bloqué ou nuit aux négociations de l’ONU sur le climat.

Le Canada a remporté aujourd’hui le Fossile pour les deux raisons suivantes :
• La secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur le climat a identifié le Canada comme étant l’un des pays n'étant pas prêts à s’engager dans la deuxième période du Protocole de Kyoto, ici à Cancun.
• Un négociateur canadien a affirmé aux membres de Réseau action climat que « personne n’essayait de tuer Kyoto (traduction libre) ».

Entre vous et moi, cela peut avoir l’air contradictoire. Mais après vérifications, il semble que le Canada soit parfaitement heureux de voir se poursuivre le Protocole de Kyoto– mais il ne devrait par contre pas contenir d’engagements. En d’autres mots, le patient n’est pas mort; il ne s’est que fait enlevé le cœur. Cette vision morbide d’un Kyoto mort-vivant a valu au Canada la première place du Fossile du jour.

« En suivant à la trace le Canada, j’ai discuté avec plusieurs négociateurs qui étaient consternés que le Canada se joigne à la coalition des anti-Kyoto », explique Joanna Dafoe, une Canadienne membre du projet negotiator tracker. « Alors que le Japon reçoit toute la pression suite à l'annonce de sa position, il est clair que la position du gouvernement canadien est tout aussi destructive. »

Le Protocole de Kyoto est le seul traité international juridiquement contraignant en place pour réduire la pollution globale de gaz à effet de serre.

« Bien que le Protocole de Kyoto ne soit pas parfait, il demeure pour l'instant le meilleur outil pour s'assurer que la planète ne subisse pas des impacts encore plus catastrophiques causés par les changements climatiques », affirme Patrick Bonin de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA). « Malgré la signature du Protocole de Kyoto, le Canada est plus loin de son objectif que tout autre pays dans le monde, à plus de 33% ».

« La survie et la poursuite du Protocole de Kyoto – peu importe ce que le Canada semble en penser- est un enjeu critique tant pour les négociations que pour la planète », affirme Virginie Lambert-Ferry de Greenpeace Canada. « C'est scandaleux de voir le Canada miner le futur du Protocole de Kyoto. À Cancun, le gouvernement canadien devrait travailler vers la poursuite du Protocole de Kyoto de manière à faire de réels progrès en matière de changements climatiques.

-30-

Pour plus d’informations :

Clare Demerse –
clared@pembina.org
+1 613 762 7449

Hannah McKinnon
hmckinnon@climateactionnetwork.ca
613.276.7791
Mexique : +52 008 108 1447

Marie-Eve Roy
Équiterre
mroy@equiterre.org
Mexique : +52 998 202 9068
514-378-0232