Skip to Content

Le Québec de 2020: Au moins 20% plus efficace !

Montréal, le 1er octobre 2009 – Équiterre accueille avec enthousiasme l'annonce du gouvernement du Québec sur la tenue de consultations publiques afin de définir les cibles de réduction de gaz à effet de serre du Québec pour la période 2012-2020.

« La société québécoise doit saisir cette occasion pour se donner un objectif ambitieux d'au moins 20% sous les niveaux de 1990 et ainsi entreprendre la construction d'une économie basée sur l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables, les transports collectifs et l'urbanisme durable », explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d'Équiterre.

Le Québec se fait déjà remarquer par de nombreux acteurs sur la scène internationale grâce à son implication soutenue dans le dossier des changements climatiques. « Plusieurs états admirent le plan d'action du Québec pour la période de Kyoto. Ils attendent maintenant de voir si nous allons aller au bout de notre ambition », ajoute M. Guilbeault. « Pour livrer la marchandise, il nous faudra atteindre nos objectifs de Kyoto et aller beaucoup plus loin pour 2020 ».

Le secteur des transports, qui compte pour 40% des émissions de GES, doit être au cœur de cette démarche. Plus particulièrement, le transport des personnes qui compte pour 80% des émissions du secteur. « Sortir du modèle urbain du tout-à-l'auto, n'a pas que des bénéfices en matière de GES. Cela nous permettra aussi de s'attaquer à notre dépendance au pétrole, qui non seulement nous coûte entre 15 et 20 milliards $ par année, mais nous place en position de vulnérabilité face à un approvisionnement international de plus en plus instable».

Le gouvernement devra être très attentif lors de cette consultation. L'ancien réflexe d'opposer économie et environnement, qui n'est pas étranger à certains fondements de la crise économique que nous vivons, ne doit pas revenir hanter les décideurs. Équiterre estime qu'il est temps de mettre en valeur les principes guidant les sociétés proactives qui répondent avec vigueur aux alertes de la science climatique.

Malgré le fait que le gouvernement fédéral veuille demeurer hors-jeu, Équiterre souhaite que le Québec continue d'assumer son leadership en Amérique du Nord. Le Québec doit suivre l'exemple des pays européens qui mettent sur la table un objectif de réduction de 20% et qui sont prêts à aller jusqu'à une réduction de 30% si les pays développés font des efforts substantiels. « Le Québec doit développer une économie responsable et prospère, tout en participant avec le reste du monde à l'aide aux pays les plus vulnérables aux impacts des changements climatiques », selon Steven Guilbeault.

- 30 –

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-522-2000 #303
514-605-2000