Skip to Content

Les députés de l'Ontario et du Québec exhortés de ne pas se menotter au pétrole des sables bitumineux - Équiterre et Défense environnementale demandent le rejet du plan de pipeline d'Enbridge

Montréal, le 27 janvier 2011 - Les groupes environnementaux Équiterre et Défense Environnementale ont fait parvenir une lettre aux députés de l'Ontario et du Québec pour leur demander de s'opposer au plan d'Enbridge qui propose de renverser le flux d'un pipeline, rendant ainsi l'Ontario dépendante du pétrole des sables bitumineux. Ce projet menace la sécurité pétrolière de la province de l'Ontario et pourrait permettre l'arrivée du pétrole des sables bitumineux pour une première fois au Québec.

« Enbridge est le plus grand expéditeur de pétrole sale provenant des sables bitumineux et ils veulent maintenant contraindre l'approvisionnement en pétrole de l'Ontario au pétrole des sables bitumineux, en coupant les autres sources », déclare Gillian McEachern de Défense Environnementale. « L'Ontario ne peut prendre le risque de dépendre du pétrole le plus polluant et dispendieux disponible sur le marché alors que la province entreprend un virage vers les énergies propres. »

Enbridge a indiqué qu'elle planifie demander à l'Office national de l'énergie la permission afin de renverser le flux du pétrole du pipeline numéro 9 qui alimente présentement les raffineries de Sarnia en Ontario avec du pétrole de la Mer du nord, des pays de l'OPEP ainsi que de la côte Est canadienne. Le renversement rendrait l'Ontario entièrement dépendante du pétrole de l'Ouest canadien. Le renversement engendrera aussi une réduction des options d'approvisionnements, menaçant ainsi la sécurité énergétique de l'Ontario. Rappelons que le pipeline d'Enbridge a dû être arrêté récemment pour une période de deux mois.

Enbridge a aussi indiqué qu'une seconde phase du projet pourrait impliquer le renversement du reste du pipeline Ligne 9 jusqu'à Montréal, amenant le pétrole des sables bitumineux au Québec pour une première fois.

« Ce n'est pas dans l'intérêt du Québec d'accepter le pétrole sale d'Enbridge », indique Steven Guilbeault d'Équiterre. « Notre province a été un leader dans la lutte au réchauffement climatique. Maintenant, plutôt que d'accepter le pétrole des sables bitumineux, nous devrions rapidement, tous ensemble, réduire notre dépendance au pétrole ».

La lettre envoyée aux députés du Québec est disponible en fichier attaché.

- 30 -

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000

Stephanie Koehls
Défense Environnementale
 

Fichier attachéTaille
Lettre d'Équiterre aux députés québécois195.2 Ko