Skip to Content

Moratoire sur l’exploration pétrolière et gazière dans l’estuaire du Saint-Laurent - Une bonne nouvelle mais le gouvernement doit faire preuve de plus de cohérence selon Équiterre

Montréal, le 27 septembre – Équiterre salue la décision du gouvernement du Québec d’interdire l’exploration gazière et pétrolière dans l’estuaire du Saint-Laurent. Selon l’organisme, cette décision, bien que positive, suscite tout de même des questions sur la cohérence du gouvernement du Québec quant à l’évaluation des risques de l’exploitation et l’exploration des hydrocarbures au Québec, notamment au niveau de l’industrie des gaz de schiste.

« Alors que le gouvernement s’est intéressé aux risques environnementaux de l’exploration pétrolière et gazière de l’estuaire du Saint-Laurent avant d’entreprendre toute activité, pourquoi n’a-t-il pas appliqué la même stratégie pour l’industrie des gaz de schiste ? », déplore Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. Il est important de noter que cette nouvelle interdiction s’applique seulement à l’estuaire du Saint-Laurent et non au Golfe, un autre dossier dont Équiterre continuera de suivre l’évolution.

Compte tenu des résultats de l’étude menée par le gouvernement qui démontre les risques environnementaux reliés à l’exploration et l’exploitation gazière et pétrolière, Équiterre réitère sa demande d’un moratoire sur l’industrie des gaz de schistes au Québec. « Il devient difficile maintenant pour l’industrie et le gouvernement du Québec de nous convaincre que l’exploitation des gaz de schiste est sans danger pour l’environnement », ajoute Monsieur Guilbeault.

- 30 -

Pour informations:

Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org