Skip to Content

Revue de l'année 2010 d'Équiterre

Montréal, le 20 décembre 2010 - Équiterre dresse le bilan des événements environnementaux, sociaux et équitables importants survenus en 2010.

Les gaz de schiste
Les enjeux énergétiques auront attiré l'attention du monde entier cette année, notamment la pire marée noire de l'histoire dans le Golfe du Mexique aux États-Unis, créée par l'explosion d'une plate-forme de forage de la compagnie BP. Au Québec, le début de l’exploration des gaz de schiste la Vallée du Saint-Laurent a fait couler beaucoup d’encre. Les citoyens auront eu droit à bien peu de réponses de la part de l'industrie et du gouvernement sur leurs impacts économiques, sociaux et environnementaux. Équiterre, tout comme plusieurs intervenants, recommande au Bureau d'audiences publiques d'imposer un moratoire et de recueillir plus d'informations avant de poursuivre l’exploration et de se lancer dans l’exploitation de cette ressource qui pourrait compromettre les objectifs de réduction de gaz à effet de serre du Québec. Selon l'évaluation du groupe, l’exploitation de ce gaz pourrait augmenter de 5,7 MT les GES du Québec, ce qui représente 35 % de l’objectif 2020 de la province.

Le Québec fait des progrès sur certains dossiers, mais perd un peu de son lustre
Du côté des positions politiques, le Québec a changé sa vision du complexe routier Turcot à Montréal à la suite des recommandations du BAPE, prévoyant une plus grande place au transport en commun, notamment par des voies réservées, ainsi que par l'intégration d'emprises pour d’éventuels navette ferroviaire et tramway. Cela démontre que le ministère des Transports du Québec reconnaît qu’il est possible d’améliorer la mobilité des personnes sans augmenter le nombre de voitures sur les routes. Plusieurs organisations, dont Équiterre, ont créé le comité de vigilance Turcot afin de s'assurer que les éléments promis seront mis en place et que le financement des transports collectifs sera au rendez-vous.

Notons par ailleurs l'abolition de l'Agence de l'efficacité énergétique et Recyc-Québec. Équiterre comprend mal ces décisions qui affectent deux organisations très productives et efficaces du milieu environnemental gouvernemental québécois.

C’est aussi en 2010 que Pierre Arcand a remplacé Line Beauchamp à titre de ministre de l'Environnement. De l’avis de plusieurs, cette dernière avait été l’une des meilleures chefs de ce ministère depuis sa création.

Le gouvernement Harper : possiblement le moins vert au monde
Du côté du Canada, aucun changement de cap malheureusement quant à la position du gouvernement sur la lutte aux changements climatiques. Le Sénat conservateur, composé de membres non élus, a réussi à tuer le seul projet de loi sur les changements climatiques, pourtant accepté par une majorité de parlementaires élus, en précipitant un vote-surprise. Plusieurs groupes, dont Équiterre, ont vivement décrié cette manipulation du processus démocratique. Le gouvernement Harper a aussi tenté d'influencer d'autres États étrangers. En effet, des documents obtenus par des demandes d'accès à l'information ont révélé qu‘il avait systématiquement cherché à éliminer les politiques progressistes favorisant la lutte aux changements climatiques et les énergies propres en Californie, ailleurs aux États-Unis et en Europe. Ces tentatives visaient à protéger et à encourager l'essor des sables bitumineux canadiens, un combustible fort polluant que le gouvernement tente à tout prix d'exporter.

On apprenait par ailleurs en 2010 que le gouvernement canadien donne près d'un milliard de dollars en allégements fiscaux aux grandes compagnies pétrolières, alors qu'il néglige le soutien à des sources d'énergie faible en carbone. Le programme ÉcoÉnergie, qui favorisait le développement des énergies renouvelables, n'a pas été reconduit, et le gouvernement n'a toujours pas indiqué si un autre programme allait le remplacer. Par ailleurs, en novembre, le ministre de l'Environnement Jim Prentice a cédé sa place par intérim à John Baird, qui, rappelons-le, avait déjà occupé ce poste avec peu de succès.

Le commerce équitable prend de l'ampleur
Plusieurs gros joueurs ont décidé de s'impliquer dans le commerce équitable en 2010, dont Cadbury, avec sa barre de chocolat Dairy Milk, et Ben & Jerry's, avec ses six nouvelles saveurs de crèmes glacées équitables et la promesse que tous les ingrédients de ses produits seraient certifiés équitables en 2011. Il s'agit d'un signe très encourageant qui démontre que le commerce équitable a réussi à faire pression sur les grandes entreprises. D'ailleurs, comme le nombre de logos et de certifications équitables augmente au Canada, Équiterre a lancé le guide l'Éthique derrière l'étiquette pour guider les consommateurs.

Décès du ministre Claude Béchard
Le regretté Claude Béchard avait notamment été responsable de la publication de l’un des plus ambitieux plans de réduction des gaz à effet de serre en Amérique du Nord alors qu’il était ministre de l’Environnement. L'élaboration de la toute première politique agricole du Québec, un dossier très important aux yeux du défunt ministre Béchard, suit son cours. Équiterre a tenté d'influencer cette politique afin que des mesures soient mises en place pour soutenir la relève agricole, favoriser l'agriculture biologique et promouvoir l'achat local dans les supermarchés ainsi que dans les institutions publiques.

Équiterre a d'ailleurs terminé le projet-pilote À la Soupe visant à créer des liens entre des fermes biologiques et les services alimentaires de garderies, d’écoles et d’hôpitaux de toute la province. L'organisme a soumis ses recommandations au gouvernement et créé un guide d'implantation pour aider les institutions publiques à mettre le projet en branle.

Du sable dans l’engrenage des pétrolières…
Un gain a été fait dans l'opposition au projet Trailbreaker, qui vise à renverser le sens d’écoulement des oléoducs Sarnia-Montréal et Montréal-Portland pour le transit des sables bitumineux. Le tribunal administratif du Québec a reconnu que l'autorisation d'utiliser des terres agricoles pour construire une station de pompage à Dunham n'était pas valable. Le dossier vient d’être porté en appel, et Équiterre continuera à suivre de près.

Un million de Québécois sensibilisés
Les changements climatiques ont aussi été l'objet de deux grandes campagnes. La plus vaste campagne de sensibilisation québécoise sur l’environnement, Défi climat, a rejoint un million d’étudiants et de travailleurs québécois. Cette campagne, qui s'étendait pour la première fois à la grandeur de la province, a permis à 1 191 entreprises et institutions de partout au Québec de mobiliser leurs employés et de convaincre pas moins de 58 684 citoyen(ne)s de s’engager à réduire leurs émissions de GES. Par ailleurs, des milliers de citoyens de la Capitale-Nationale, de Montréal, d'Ottawa et de Toronto ont aussi été sensibilisés aux changements climatiques et à ses conséquences par la visite de l'Ours polaire sur glaces éphémères. Cette structure de bronze et de glace, dont plusieurs ont vu la fonte, était une création des sculpteurs inuits et l’artiste britannique Mark Coreth.

C’est en 2010 qu’a débuté la construction de la Maison du développement durable, qui sera l'un des bâtiments les plus écologiques au Canada. Situé aux coins des rues Clark et Sainte-Catherine à Montréal, ce projet démonstratif de bâtiment écologique et outil de sensibilisation grandeur nature, accueillera les bureaux de plusieurs organisations québécoises et recevra le public désirant obtenir des informations sur la construction écologique et le développement durable dès l'automne 2011.

Une note positive à Cancún
Enfin, l’année s’est terminée sur une note positive puisque, contre toute attente, la 16e conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui avait lieu à Cancún, a accouchée entre autres d'une entente sur la ré¬duction de la déforestation dans les pays en voie de développement et sur la création d’un Fonds vert pour venir en aide aux pays en voie de développement. Cancún aura remis le pro¬cessus multilatéral de Kyoto sur les rails et permettra une entente à Durban en Afrique du Sud l'an prochain.

- 30 -

Source:
Eveline Trudel-Fugère
Équiterre
514-605-2000
etfugere@equiterre.org