Skip to Content

Devoirs civiques et avancement de la société

Geste - Superman civique

Les derniers mois ont été le théâtre de soulèvements populaires dans le monde arabe et, avec le mouvement des Indignés, dans plusieurs régions du globe… De plus en plus de citoyens réfléchissent aux valeurs sociales qui forgent notre identité et dans le but de bâtir un monde plus juste et solidaire. Et parfois, il faut passer à l’action pour se faire entendre, ce qui n’est pas une mince tâche!

Les évènements qui font la manchette suscitent quotidiennement une remise en question des fondements de notre société. Les scandales et les injustices interpellent une grande partie de la population qui se sent souvent impuissante quand vient le temps d’intervenir.

Quand un sondage indique que le taux d’insatisfaction à l’égard d'un gouvernement s'élève à 74%, que peut-on faire? Cette vaste majorité mécontente des décisions prises sur la scène politique provinciale agit-elle pour changer les choses ou se terre-t-elle dans le silence?

Équiterre vous propose ici un geste à caractère civique, réparti en quelques étapes simples, pour vous inciter à gonfler les rangs des mouvements sociaux qui changent le monde, une intervention à la fois.

S’informer des enjeux réels

Un sondage mené en 2009 par l’Université Laval auprès de 470 répondants montre que les Québécois consacrent en moyenne 105 minutes par jour pour s’informer des évènements de l’actualité. Leur source principale d’information demeure la télévision, mais les médias sociaux prennent de plus en plus de place. Un citoyen engagé est à la base un citoyen bien informé. Prenez le temps de vous intéressez aux grands enjeux de société et n'hésitez pas à vous éloigner des médias de masse. Vous pouvez consulter les médias indépendants, ou encore les bulletins ou infolettres des organisations que vous connaisssez.

S’impliquer bénévolement dans une organisation communautaire

L’action bénévole se décline de différentes façons : conseils d’administration, soutien à domicile pour les aînés, aide aux démunis, organisations sportives, etc. Le bénévolat, une belle opportunité pour faire don de son temps, de son énergie et de ses compétences, s’inscrit dans les fondements mêmes d’une société saine et démocratique grâce à son impact positif aux plans social, économique et politique. En somme, l'action bénévole, c’est un geste concret pour changer le monde!

Au Québec, la plupart des régions ont un centre d’action bénévole où les citoyens sont invités à s’inscrire afin de joindre des activités de bénévolat en lien avec leurs intérêts et leurs compétences.

Pour assurer son fonctionnement, Équiterre a besoin de bénévoles dans tous ses domaines d’activités : administration, recherche, action sur le terrain, etc., et ce, partout au Québec. Joignez-vous à nous!

Si le temps manque pour mener à bien une action bénévole, vous pouvez faire un don à un organisme.

Signer des lettres ouvertes

Ça y est. Vous êtes impliqués et bien au fait d’un enjeu qui vous tient à cœur : le temps est venu de vous faire entendre! Les quotidiens nationaux de la province et du pays publient régulièrement des lettres ouvertes servant à défendre une idée personnelle ou à donner son opinion sur un évènement particulier.

Voici quelques astuces pour faire publier sa lettre ouverte. À titre d’exemple, vous pouvez également lire la lettre ouverte d'Hugo Séguin, conseiller principal pour Équiterre, publiée dans Le Devoir, à la suite du retrait du Canada du protocole de Kyoto.

  • Trouver un titre accrocheur
  • Opter pour un sujet d’intérêt public, préférablement en lien avec l’actualité récente
  • Utiliser une formulation impersonnelle (sans faire appel au je) pour interpeler toute la population
  • Aller droit au but dès la première phrase
  • Synthétiser ses idées (pour maintenir l’attention du lecteur moyen et pour respecter les limites des journaux qui ont des espaces limités réservés aux lettres ouvertes)
  • Utiliser des arguments forts et les illustrer avec des exemples
  • Pour chacun des exemples cités, se référer à des sources fiables
  • Utiliser un bon niveau de langage, sans faire de fautes
  • Éviter les insultes ou les attaques directes contre une organisation ou un individu
  • Signer la lettre ouverte avec son nom complet (vous pouvez aussi ajouter l’organisation que vous représentez, avec l'accord de celle-ci)
  • Ne pas se décourager : les journaux reçoivent de nombreuses lettres ouvertes, et ne peuvent donc pas toutes les publier. N’hésitez pas à en faire parvenir régulièrement sur d’autres sujets d’actualité
  • Pour les enjeux de proximité, ne pas négliger les médias locaux

Un vote, ça compte!

Le taux de participation aux élections fédérales du 2 mai 2011 se situait à 61,4%. En 2009, sur la scène municipale, il atteignait à peine 40% dans les 10 plus grandes villes de la province. Toutes ces personnes aptes à voter, mais qui se sont abstenues, auraient pu avoir un impact significatif sur les résultats de ces élections. Chaque vote compte.

Élection Canada explique en termes clairs l’importance du vote dans le maintien de la démocratie :

  • Le droit de vote est un droit démocratique fondamental qui est protégé par la Charte canadienne des droits et libertés. C'est le fondement de la démocratie.
  • Lorsque nous votons, nous choisissons les représentants qui adopteront les lois et les politiques régissant notre façon de vivre ensemble.
  • La légitimité d'un gouvernement réside dans le fait qu'il est élu. De faibles taux de participation peuvent mettre en question cette légitimité démocratique.
  • Bien que la démocratie ne se résume pas seulement à la tenue d'élections tous les cinq ans, le vote est un moyen puissant d'envoyer un message aux gouvernements et aux politiciens. Plus il y a de votes, plus le message est puissant.
  • En comparaison d'autres formes de participation politique, voter ne demande pas beaucoup de temps ou d'effort – autrement dit, c'est l'un des moyens les plus faciles de s'exprimer sur la façon dont notre société est gouvernée.

Manifester pour défendre les causes qui nous tiennent à cœur

Une manifestation se définit par un acte politique collectif, qui se traduit notamment par un défilé de protestation ou un siège, comme c’était le cas pour les Indignés.

On manifeste pour améliorer ses conditions de vie ou de travail, pour protester contre une loi, pour défendre la paix et la justice, etc. Plus les manifestations rassemblent de citoyens, plus elles sont prises en compte par les décideurs.

Dans la plupart des pays démocratiques, les lois (par exemple l’article 2 de la Charte canadienne des droits et libertés) permettent les manifestations et la liberté de se regrouper, qu'elles considèrent comme un droit et un contre-pouvoir.

Prenez part au Jour de la Terre du 22 avril!

Si vous avez à cœur le bien commun et le partage de richesses, rendez-vous le 22 avril pour un grand rasssemblement! Consultez tous les détails ici!

Interventions politiques directes auprès des élus

Peu importe son allégeance politique, une fois élu, le député provincial ou fédéral a le devoir de représenter TOUS les citoyens de sa circonscription à l’Assemblée Nationale ou aux Communes. En fait, il agit à titre d’intermédiaire entre les citoyens et les travaux parlementaires. Chaque semaine, dans les moments où il ne siège pas au parlement, il peut être rejoint dans le bureau de son comté et offrir son aide dans les cas suivants :

  • Assistance pour obtenir de l’aide dans l’accès à un programme gouvernemental
  • Modification d’une loi ou d’un règlement
  • Demande de subvention
  • Formulation d’une plainte à l'égard du gouvernement
     

Le député élu s'assure que la communauté qu’il représente reçoit sa juste part des programmes publics en fonction de son champ de compétences provinciales ou fédérales. Le député peut également présenter une pétition demandant le redressement d'une situation que subit une personne ou une association dans son comté.Consultez cette liste pour joindre votre député.

Source: Site de l'Assemblée nationale

Faire circuler une pétition

Pour faire circuler une pétition, consultez l'un de nos gestes déjà écrit sur le sujet!

Intervenir au conseil municipal

Les élus municipaux se réunissent en séance du conseil municipal sur une base régulière. Ce moment permet aux citoyens de se faire entendre lors de la période de questions qui leur est allouée. Ce type d'intervention s’avère indispensable pour veiller sur les dossiers et les décisions politiques qui auront un impact direct sur la vie des citoyens.

Renseignez-vous auprès de votre municipalité pour connaître les dates de réunion du conseil municipal et les sujets qui seront à l’ordre du jour. Les séances du conseil municipal des grandes villes sont généralement diffusées sur le web ou encore à la télévision communautaire.

Participer aux consultations publiques

Des consultations publiques ont lieu régulièrement au Québec pour débattre de différentes questions : un projet de loi gouvernemental, une réforme en profondeur d’un programme, un projet de développement économique, etc. Ces consultations représentent un moment-clé pour permettre aux citoyens de faire entendre leurs points de vue.

Trois types d’interventions sont possibles lors d’une consultation :

  • Produire un mémoire pour exprimer un point de vue sur le sujet de la consultation. Voici, à titre d’exemple, le mémoire d’Équiterre sur les gaz de schiste présenté au BAPE en 2010.
  • Demander à intervenir devant les députés membres de la commission sans produire de mémoire.
  • Lorsque c'est possible, participer à une consultation en ligne associée à la consultation générale.

Consultez tous les détails sur la marche à suivre.