Skip to Content

Cocktail transport

L'idée du cocktail transport est née dans les années 90 dans le cadre d'une réflexion visant à favoriser l'usage du taxi, au ministère des Transports du Québec. Il a par la suite été popularisé par Vélo Québec et Équiterre.

Le cocktail transport est un mélange intelligent de moyens de transport pour que chacun puisse effectuer ses déplacements sans recourir uniquement à la voiture solo, mais aussi aux modes de transports actifs et collectifs, au taxi, à la location ou au partage de voitures, au covoiturage, etc. En combinant ces moyens de transport, il est possible de se déplacer efficacement sans posséder de voiture ou, si le lieu de résidence ne le permet pas, de réduire l'utilisation de son véhicule afin de préserver l'environnement, de réaliser des économies et d'améliorer sa qualité de vie et la santé publique. Ce concept ne vise pas l'abandon de la voiture, mais plutôt une utilisation plus équilibrée de celle-ci grâce à des moyens complémentaires.

Comparaison des coûts

Selon l'Association canadienne des automobilistes (CAA), un Canadien dépense en moyenne 10 912$ par an (en 2012, pour une voiture intermédiaire roulant 18 000 km par année) (1). Après la nourriture, il s'agit de la dépense la plus importante d'une famille (2). Cette somme, qui varie selon le type de véhicule et le nombre de kilomètres parcourus, comprend l'amortissement, les intérêts, l'entretien et l'essence, mais ne tient pas compte du stationnement, du déneigement, des contraventions et encore moins des coûts indirects tels que le temps passé dans la congestion routière.

Pour une personne vivant dans un grand centre urbain qui combine plusieurs modes de transport comme le vélo et la marche l'été, le transport collectif et le taxi l'hiver, les services de Communauto (3 500 km/année) et le transport en commun interurbain, les dépenses annuelles liées au transport chutent de 50% à 75%.

Temps de déplacement

En ville, la voiture n'est pas reine. Par exemple à Montréal, c'est plutôt le cycliste qui l'emporte en vitesse sur un automobiliste à l'heure de pointe au centre-ville. Il y a longtemps que les entreprises urbaines de livraison de courrier l'ont compris. L'usager du transport en commun arrive habituellement le deuxième, et l'automobiliste (qui doit trouver un stationnement) est souvent le dernier. Évidemment, l'efficacité de chaque mode de transport varie selon une multitude de facteurs. Évaluez vos temps de déplacement en voiture, à pied ou en transport commun grâce à l'outil itinéraire de Google Maps.

En milieu rural

En famille, en couple ou en solitaire, en ville ou à la campagne, pour son travail, ses loisirs ou ses études, chacun peut créer son cocktail transport sur mesure. Il est parfois plus difficile de réduire l'utilisation de l'automobile à l'extérieur des grands centres urbains. Pour y parvenir, on peut regrouper ses déplacements. Par exemple, faire l'épicerie et aller à la pharmacie pendant le cours de natation de votre enfant, aller au bureau de poste et au dépanneur à pied ou à vélo, etc. Et on peut aussi offrir une place dans la voiture à un ami, un collègue ou un voisin pour les courses ou le travail.

Le recours au télétravail est également une solution avantageuse lorsque votre employeur le permet. Glissez-lui un mot sur les avantages et économies que cela pourraient générer! Le télétravail permet aux organisations de libérer un bureau pour trois employés travaillant à distance, ce qui génère en moyenne des économies de 2000$ par télétravailleur. Les Canadiens mettent en moyenne 63 minutes par jour pour se rendre au travail et revenir à la maison (3). Le télétravail abolit ce temps de déplacement et permet aux employés de réaliser des économies sur les frais liés au transport, ainsi que sur certains frais liés au travail, comme les repas.

Sources:
(1) CAA-Québec. Coût d'utilisation d'une automobile – Édition 2012.
(2) Statistique Canada, 2008. Dépenses moyennes par ménages, par province et territoire.
(3) Statistique Canada, 2007. Attitudes par rapport au navettage.