Skip to Content
Geste - Efficacité énergétique en hiver

Les Canadiens sont parmi les dix plus grands consommateurs d’énergie au monde. L'hiver en cause? Non, car les Suédois ou les Danois, par exemple, réussissent à utiliser beaucoup moins d’énergie.

Puisque les formes d'énergie les plus populaires, comme le pétrole, le gaz ou le mazout, sont des denrées rares et coûteuses, et parce que leur production et leur utilisation représentent une importante source d’émissions de gaz à effet de serre et de pollution, il est primordial de les utiliser avec parcimonie.

Les systèmes de chauffage

Le chauffage représente la part la plus importante de la facture énergétique d’un foyer moyen, soit les deux tiers des coûts de consommation d'énergie.

Il est donc recommandé d'évaluer le coût de votre système actuel (qu’il soit au bois, au propane, au mazout, au gaz naturel ou à l’électricité) par rapport à différents systèmes de chauffage : il pourrait être extrêmement rentable de le changer et en profiter pour en choisir un plus écologique.

Idéalement avant de partir son système de chauffage, il faut le nettoyer. Et pourquoi ne pas en profiter pour nettoyer les conduits d'air et augmenter ainsi leur efficacité et leur salubrité? Et il ne faut pas oublier le nettoyage des bonnes vieilles plinthes.

Si vous possédez un système de chauffage au mazout ou à l’huile, utilisez les service d’un
professionnel au moins une fois par année par an pour le rendre plus efficace. Ce geste vous permettra d'accroître le rendrement et la longévité de votre système. Ressources naturelles Canada fait le tour de la question et formule des recommandations

L'isolation

Les infiltrations d’air représentent la principale cause de la surconsommation d’énergie pour le chauffage.

Un excellent truc : pour vérifier s’il y a des infiltrations d’air, promenez-vous dans votre demeure avec une plume, une chandelle ou une mince feuille de papier. Quand elle tremble, cela indique que l’air s’infiltre et que la zone est mal isolée. Vérifiez spécialement la trappe du grenier, les prises électriques, les plafonniers, les arêtes des murs, des planchers et des plafonds et les contours des fenêtres et des portes.

Pour les petites infiltrations, l’utilisation de calfeutrant permanent ou provisoire ainsi que l’installation de coupe-froid, seuils de porte et de coupe-bise sont recommandées. Pour des informations détaillées, consultez ce guide illustré.

Les vieilles fenêtres peuvent être à l’origine de 25 % des pertes de chaleur dans une habitation. Il existe plusieurs solutions pour améliorer le rendement énergétique des fenêtres, comme installer une contre-fenêtre en aluminium ou encore ajouter une vitre de plus pour la saison hivernale. Un moyen plus économique et facile est d’installer un plastique comme contre-fenêtre : cette vidéo démontre la technique.

Pour des travaux plus importants, il est préférable de faire appel à des professionnels : l'Association d’isolation du Québec regroupe la grande majorité des entrepreneurs spécialisés. Voici un excellent guide pour vous informer avant de rencontrer votre spécialiste.

La température dans la maison ?

La température d'une maison relève d'une conception bien personnelle du confort!  Mais le confort thermique est également une réalité scientifique : il est obtenu lorsque la température ambiante est telle que le corps peut maintenir sa température normale aux environs de 37° en faisant intervenir au minimum les mécanismes de régulation biologique (circulation sanguine et sudation).

Ainsi, pour un confort optimal, la température doit être réglée à différents niveaux selon les pièces de la maison, les heures de la journée, mais aussi l’âge et l’activité des occupants.

Lorsque vous êtes présent à la maison, on suggère de garder la température des pièces autour de 18°C à 21°C : pour chaque degré au-dessus de 20º C, vous consommez de 2% à 5% en plus d’énergie de chauffage. Vous n'aurez pas froid en portant vêtements chauds, confortables et réconfortants. Dans la salle de bain et les pièces comme le bureau, une température de 21°C ou 22°C est recommandée. La nuit ou lorsque vous quittez votre logement ou maison, baissez les thermostats d’environ 2°C à 4°C.

On peut donc économiser et rester confortable en variant les températures, et le thermostat électronique est idéal pour cette tâche. Au coût d'environ 70 $, il permet d’économiser jusqu’à 10 % de la facture d’énergie. Certains sont programmables et idéals pour optimiser votre réduction de consommation d'énergie.

Le taux d’humidité

L’humidité dans un logement peut être la cause d’une augmentation de la facture de chauffage, car il faut chauffer l’eau présente sous forme d’humidité en plus de l’air dans les pièces. Et l’humidité crée une sensation de froid, ce qui encourage inutilement la hausse du chauffage.

Une trop grande humidité peut aussi causer des problèmes de santé, notamment des troubles respiratoires chez les enfants et les personnes à risque. Le contraire est aussi vrai : peau et lèvres gercées, irritation du nez et de la gorge, difficultés respiratoires sont le lot d'un taux d'humidité insuffisant.

L’humidité relative conseillée se situe entre 30 % et 50 % l’hiver; plutôt 30 % les jours plus froids et 50 % les jours plus doux. Un hygromètre vous permet de mesurer l’humidité relative de votre foyer.

Il y a diverses façons pour faire varier le taux d'humidité. Pour le réduire, il est d'abord conseillé d’aérer votre logement 5 minutes tous les jours pour faire évacuer l’humidité. De la même façon, il faut utiliser les ventilateurs de la cuisine et de la salle de bains au moment de cuisiner ou de prendre un bain ou une douche. On peut aussi éviter de sécher ses vêtements à l'air libre les jours de grands froids et s'assurer que l'évent de la sécheuse à linge est raccordé à l'extérieur.

Pour les problèmes chroniques d'humidité, l'Office de l'efficacité énergétique suggère l'installation d'un système de ventilateur-récupérateur de chaleur (VRC).

Des services professionnels

Afin d’aider les citoyens à réduire leur utilisation de l’énergie résidentielle, le gouvernement provincial a mis en place différents programmes.

Éconologis s’adresse spécialement aux locataires à faibles revenus : des techniciens viennent gratuitement faire des petits travaux d’isolation et donner des conseils.

RénoClimat est conçu pour les propriétaires d’une maison planifiant des rénovations. Des conseillers en efficacité énergétique viennent faire une première évaluation et vous donne des recommandations. Si la deuxième évaluation démontre que la cote énergétique de la maison s’est améliorée, vous pouvez obtenir du financement pour rembourser une partie des rénovations effectuées.

À l'extérieur de la maison?

Un autre moyen simple pour économiser l'énergie en hiver? Changer ses habitudes de transport!

Contrairement à la croyance populaire, il n’est pas efficace, même par temps froid, de laisser tourner longtemps le moteur pour le réchauffer. Conduire est la meilleure façon de faire chauffer le moteur. Vous pouvez aussi utiliser un chauffe-moteur par temps froid.

Et il ne faut pas oublier que le meilleur moyen pour ne pas avoir à pelleter et pour se rendre à destination sans stress pendant l’hiver est de prendre les transports en commun!

En conclusion

Il est possible et facile de réduire votre consommation d’énergie tout en économisant et en augmentant votre confort. C’est ce qu’on appelle l’efficacité énergétique!

Pour découvrir d'autres trucs d'efficacité énergétique, notamment pour l'utilisation des appareils électroménagers, consulter notre Guide d'efficacité énergétique.