Skip to Content

Lettre ouverte: Sortons notre loi climat des limbes!

Crédit: unsplash/Olivier Piquer

Ça bloque à Ottawa ces jours-ci...

Les projets de loi n’avancent pas et les partis politiques en sont réduits à se pointer du doigt pour savoir qui est à blâmer pour ce retard. Tout en se préparant à une éventuelle élection. Résultat? Un projet de loi crucial pour lutter contre la crise climatique est coincé dans les limbes législatifs plus de trois mois après son dépôt en novembre dernier.

Il faut que ça bouge et vite.

Petit rappel : le projet de loi sur la carboneutralité, aussi nommé C-12, promet de tenir le gouvernement responsable de l'atteinte des objectifs climatiques et de l'élimination nette des émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050 au Canada.

Après des décennies de promesses non tenues et d'objectifs manqués, les Canadiennes et Canadiens attendent des élus qu'ils prennent au sérieux l'action climatique. Le gouvernement libéral a partiellement répondu à ces attentes en présentant C-12 et a nourri l’espoir que les députés de ce Parlement minoritaire travailleraient enfin ensemble pour s'attaquer à l'urgence climatique.

Sauf que depuis le 19 novembre - il y a plus de 120 jours - le projet de loi C-12 est bloqué à la Chambre des communes et attend que les députés l’envoient au Comité permanent de l'environnement et du développement durable, où les députés entendront des témoins experts, débattront et voteront sur d'importants amendements à apporter au projet de loi.

La crise ne prend pas de pause

Depuis novembre, le Canada a toutefois continué d’émettre des GES: plus de 200 millions de tonnes! Nous avons besoin de toute urgence d'un cadre législatif pour maîtriser ces émissions.

Sachant tout cela, qu'est-ce qu’on attend ?

Malheureusement, on a de plus en plus l'impression que la politique l'emporte sur l’avancée des travaux au Parlement ces jours-ci. Pourtant, rien dans les procédures de la Chambre des communes n'empêche les partis de mettre fin à la deuxième lecture du projet de loi et de le faire passer à l'étape cruciale du comité.

Le fait que les députés aient permis à C-12 de prendre la poussière pendant des mois crée une crise de confiance quant à la volonté de tous les partis politiques d'adopter ce qui peut et devrait être une loi qui rassemble tous les partis dans une volonté de travailler ensemble, face à l’urgence de la crise climatique.

Sortons notre projet de loi climat des limbes au plus vite.

Signataires:

Marc-André Viau, directeur des relations gouvernemental d’Équiterre
Catherine Abreu, directrice générale du Réseau Action Climat Canada
Tony Maas, directeur législatif chez Ecojustice