Skip to Content

C'est la faute de la Chine!

Si vous vous intéressez un tant soit peu à la question du climat, vous avez probablement déjà entendu cet argument : Avec ses 1,3 milliard d’habitants, la Chine émet chaque année 23,5 % de tous les GES de la planète.

La Chine est devenue le plus grand émetteur de GES en 2012, c’est aussi le pays le plus populeux de la planète. Les États-Unis arrivent au 2e rang au niveau des GES avec 18 % du total annuel, mais se placent au 3e rang en terme de sa population.

Et nous? Le Canada émet 1,8 % du total de GES sur une base annuelle, alors que nous sommes au 35e rang pour la population. Mais avec ce 0.5 % de la population mondiale, nous sommes collectivement le 8e plus grand émetteur de GES au monde. Il n’y a pas de quoi être fiers.

Il m’apparait important d’apporter ces quelques éléments de précisions. La Chine vient de faire paraître son bilan 2012 de son plan d’action de lutte aux changements climatiques…Vous avez déjà entendu parler du plan de lutte aux changements climatiques d’Ottawa? Le dernier ministre qui en a parlé était Jim Prentice et il a quitté ses fonctions depuis 2 ans.

Le bilan révèle que le pays a fixé des objectifs légalement contraignants pour la réduction de GES de 17 % par unité de PIB. Évidemment, il ne s’agit pas d’un plafond absolu des émissions de GES, c’est relatif à la croissance économique.

En 2012, le gouvernement chinois a investi 2 G$ dans l’amélioration technologique des entreprises. Ces investissements ont eu comme effet de générer 44 G$ d’investissements supplémentaires dans ce secteur.

Une centaine de fonds de capitaux de risque ont été créés dans les secteurs de l’efficacité énergétique, de la protection de l’environnement et dans de nouveaux secteurs énergétiques. Ces fonds ont une capitalisation de plus de 4,5 G$. Le Canada possède deux, peut-être trois, fonds de la sorte qui totalisent au plus 300 M$ et ils n’ont certainement pas été mis en place avec l’aide d’Ottawa.

Il n’y a aucun doute quant au nombre important de défis environnementaux qui attendent la Chine. En revanche, il est rassurant de voir que le gouvernement chinois semble prendre la chose au sérieux. Peut-on en dire de même du nôtre?

Chronique du Journal Métro

Chine et GES

si nous consommions moins, nous les occidentaux, la Chine produirait moins mais voilà nous consommons mille choses et ne fabriquons plus rien ou presque alors les Chinois produisent et doivent le livrer ce qui avouons-le est pas mal loin...donc GES en sus comme on dit.