Skip to Content

Je prends l'avion pour Paris

cop21-sidney-198x116.png

Dans une semaine, je prendrai l’avion pour m’envoler vers la conférence sur le climat à Paris. Mais avant de partir, je vais aller marcher à Ottawa avec mes enfants.

En effet, le 29 novembre, à la veille de la conférence de Paris, des manifestations seront organisées dans plus de 2000 villes à travers le monde. Paris devait être le centre de ces mouvements citoyens, mais la marche dans la Ville lumière a dû être annulée à cause des attaques terroristes.

Dans un sens, cela vient augmenter la pertinence de toutes les autres marches. Il faut marcher pour les Parisiens qui eux ne pourront pas. Il faut crier haut et fort notre conviction que la liberté d’expression ne va pas se faire étouffer.

Bien entendu, nous marcherons en solidarité avec les Français, mais aussi en solidarité avec tous les peuples qui seront les premiers touchés par les changements climatiques. Et nous marcherons aussi pour que le Canada soit à la hauteur, non seulement avec de belles paroles (qui font quand même du bien à entendre), mais aussi par des engagements concrets.

Notre principale demande lors de la Marche pour le climat à Ottawa est de faire du Canada un pays où 100 % de l’énergie que l’on produit et que l’on consomme soit, d’ici 2050, renouvelable. À l’heure actuelle, environ 30 % de l’énergie que l’on consomme est renouvelable...

Imaginez un monde où les centrales au charbon sont toutes remplacées par des éoliennes, des « fermes » de panneaux solaires et de petits barrages hydroélectriques. Imaginez un monde où les véhicules personnels fonctionnent tous à l’électricité et que la majorité des gens ne possèdent même plus de véhicule; ils les louent via des services comme Car2Go et Communauto, empruntent le transport en commun ou utilisent le taxi ou Uber. Encore mieux, imaginez des villes dans lesquelles chaque rue a sa voie cyclable et un trottoir et où les déplacements à pied et en vélo sont tellement communs que nous avons éliminé la crise de l’obésité et du coup, la crise du financement de notre système de santé. Imaginez des maisons hyper bien isolées, avec panneaux solaires sur tous les toits, des puits géothermiques dans la cour et des batteries géantes au sous-sol qui leur permettent d’être autonomes du réseau électrique.

En passant, toutes ces mesures qui permettront de réduire nos émissions polluantes vont aussi nous aider à s’adapter aux changements climatiques : parlerions-nous de « crise » du verglas si, en 1998, chaque maison de la Montérégie avait été autonome énergétiquement?
 

En fait, vous n’avez même pas à vous imaginer quoi que ce soit! Tous ces services, ces aménagements et ces technologies existent déjà. Pour arriver à un monde sans énergies fossiles, il suffit de les multiplier et de les systématiser. C’est 100 % possible. C’est aussi 100 % nécessaire, socialement, économiquement et environnementalement!

Au cours des derniers mois, nous avons reçu des signes encourageants. Le Québec et l’Ontario se sont dotés d’objectifs ambitieux de réduction des gaz à effet de serre d’ici 2030. L’Alberta vient de se doter d’un tout premier plan sur le climat, très courageux, incluant un prix sur le carbone et un plafond pour les émissions provenant des sables bitumineux. Et le nouveau gouvernement de Justin Trudeau multiplie les messages positifs sur ce dossier.

Mais les paroles ne suffiront pas. Bien que les pétrolières soient tout sourires devant les caméras, elles exercent un lobby redoutable pour freiner toute avancée sur ce dossier.

Dans une semaine, je prendrai l’avion pour Paris. Sans doute que vous ne serez pas de la conférence, mais vous pouvez quand même faire partie de ce moment historique.

Venez marcher avec mes enfants et moi. Je vous parie qu’un jour on leur dira, « c’est à ce moment que nous avons décidé de changer nos façons de faire, que le monde entier a enfin pris le virage et que nous avons fait partie de ce mouvement ».

Cliquez ici pour réserver votre place à bord d’un autobus qui vous amènera à Ottawa le 29 novembre.
 

Dossier(s) relié(s): 
Ensemble vers la COP21