Skip to Content

Pour une large consultation sur le pétrole au Québec

Blog - Steven Guilbeault

Au cours de la dernière campagne électorale, le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, en a surpris plus d’un en affirmant qu’il fallait tenir une évaluation environnementale stratégique (EÉS) sur la question du pétrole au Québec (Anticosti, Gaspésie et Old Harry).

Déclaration d’autant plus surprenante que, dans un contexte électoral où tant le Parti québécois que la Coalition avenir Québec faisaient miroiter « les milliards de dollars de retombées » du pétrole d’Anticosti, il aurait été facile de faire comme les autres. Après tout, qui ne voudrait pas de ces « milliards de dollars »? Mais le futur premier ministre a été prudent. Sage décision.

M. Couillard a même fait preuve de scepticisme devant cette course aux milliards, ajoutant qu’il trouve que l’État québécois prend trop de risques financiers dans cette aventure.

Vous savez quoi? Je suis tout à fait d’accord avec lui!

Le scénariste, réalisateur et metteur en scène Dominic Champagne campe de façon magistrale les enjeux liés à l’exploitation pétrolière dans son documentaire Anticosti – La chasse au pétrole extrême, qui sera diffusé sur les ondes de Télé-Québec ce mardi soir à 21h.

Suis-je le seul qui trouve étrange que, devant ces supposées retombées, les compagnies juniors derrière ce projet (Pétrolia, Corridors Ressources et Junex) aient été incapables de trouver sur les marchés financiers des investisseurs ayant les reins assez solides pour se risquer dans cette aventure?

S’il s’agissait d’une si bonne affaire, les Shell, Total et Exxon de ce monde n’auraient-ils pas été les premiers sur la ligne de départ? Le bruit court dans l’industrie que certains des partenaires du gouvernement du Québec n’en reviennent pas encore que : 

1) l’État québécois ait accepté d’embarquer dans ce projet et
2) il le fasse avec autant d’empressement…

La semaine dernière, les quatre grandes centrales syndicales (CSN, FTQ, CSQ et CSD) ainsi que cinq groupes écologistes ont tenu une conférence de presse pour rappeler au gouvernement Couillard son engagement de tenir une évaluation environnementale stratégique ainsi qu’un large débat public avant de se lancer dans le pétrole au Québec. Il est impératif que cette discussion ait lieu. Il en va de notre avenir social, environnemental et économique.

Pour suivre la chronique La vie en vert de Steven Guilbeault dans le journal Métro.