Skip to Content

Équiterre salue la création de « Transition énergétique Québec » et affirme que le Québec doit tourner le dos aux hydrocarbures

Montréal, le 7 juin 2016 - Équiterre a salué aujourd'hui le projet de loi 106 concernant la mise en oeuvre de la politique énergétique 2030 qui propose entre autres la création de l'organisme Transition énergétique du Québec (TEQ). Cette organisation, indépendante du gouvernement, est mandatée pour le développement de mesures et projets permettant d'augmenter l'efficacité énergétique et le virage vers une société plus sobre en carbone.

« Avec un conseil d'administration ainsi qu'un comité-conseil (appelé « table des partenaires ») indépendant ainsi que les moyens de ses ambitions, TEQ devrait devenir un acteur important de la transition énergétique au Québec et réussir là où d'autres ont échoué auparavant » a déclaré Sidney Ribaux, directeur général d'Équiterre.

« Parmi les éléments qui retiennent notre attention, notons la capacité pour Hydro-Québec d'investir dans les infrastructures pour l’électrification du transport collectif et l'ouverture dont semble faire preuve le gouvernement du Québec à la production de biométhane et de carburants renouvelables » a ajouté Steven Guilbeault, directeur principal d'Équiterre. « Nous croyons que ces projets sont beaucoup plus porteurs que le développement des hydrocarbures au Québec à l'heure où la planète s'en éloigne de plus en plus » a-t-il ajouté.

- 30 -

Pour plus de renseignements :

Dale Robertson, relations médias, Équiterre
514-605-2000, drobertson@equiterre.org