Skip to navigation Skip to content

Report and study

Synthèse: Comprendre la hausse des camions légers au Canada afin de renverser la tendance

Published on 

"Understanding the Rise of Light Trucks in Canada : Reversing the Trend" brings together eight (8) studies conducted in partnership with CIRANO, HEC Montréal and the Mobility Chair of Polytechnique Montréal, and seeks to shed light, among other things, on the impact of the Canadian population's growing preference for gas-guzzling and oversized vehicles, including sport utility vehicles (SUV).

🚙 ⛽️ Quand on observe les choix de consommation des Canadien(ne)s en matière de véhicules, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Entre 1990 et 2018, le nombre de VUS, camionnettes (pick-ups) et fourgonnettes a augmenté de 280% dans le parc automobile canadien. Ce segment des camions légers a atteint un sommet historique de 79,9% des ventes de véhicules neufs en 2020.

Constats

La popularité croissante des camions légers est incompatible avec les cibles gouvernementales de réduction de GES. Le phénomène entraîne les problématiques suivantes :

  • Entre 1990 et 2018, les émissions de GES des camions légers ont augmenté de 156%, participant ainsi à l’augmentation globale des émissions nationales (+20,9%).
  • En 2018, ils ont émis en moyenne 31% plus de GES par kilomètre que les voitures standards, et c’est le seul secteur dont les émissions n’ont pas baissé en 2020 malgré la pandémie de COVID-19.
  • Les camions légers exacerbent la congestion routière.
  • Les accidents causés par les camions légers sont plus dangereux que ceux causés par des voitures standards : le risque de mortalité de cet individu est 158% plus élevé si le véhicule happant l’autre est une camionnette et 28% plus élevé s’il est un VUS.
  • En raison de leur hauteur, les VUS causent des blessures plus graves aux piéton(ne)s adultes lors d’une collision et sont près de deux fois plus susceptibles de blesser un(e) piéton(ne) adulte à la hanche ou aux jambes par rapport aux voitures classiques.
  • Les VUS sont en moyenne beaucoup plus dispendieux et contribuent à alourdir la dette des ménages canadiens; ils peuvent coûter jusqu’à 40% plus cher à l’achat et 15% plus cher en frais de carburant.