Skip to Content

GNL/Gazoduq - Le jupon du gouvernement dépasse sérieusement: le ministre Fitzgibbon va trop loin!

Québec, le 18 septembre 2020 - Des groupes citoyens et environnementaux appellent le ministre Fitzgibbon à davantage de neutralité dans le dossier GNL/Gazoduq alors que ce dernier, de passage au Saguenay hier, a affiché très clairement son parti pris positif pour le projet.

Ce n’est pas la première fois que des membres du gouvernement prennent position dans ce dossier, mais cette fois, un de ses ministres va beaucoup trop loin.

Questionné hier au sujet du projet, le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a très clairement affirmé que le projet était « structurant » et que « la décision du gouvernement du Québec pourrait être attendue par les grands financiers internationaux qui pour le moment hésitent à investir dans le projet de GNL Québec ». Si les financiers internationaux hésitent et se retirent, c’est parce que le projet est trop risqué.

En plus de soulever la question d’un possible financement public, le ministre fait un appel à la mobilisation des pro-projets: « les gens qui sont ''pour'' ne sont pas tellement vocaux. Je pense qu’il est important que dans les prochains mois, deux mois, que les gens s’expriment ». En sous-entendant qu'il n'aime pas ce qu'il entend en ce moment, le ministre prend position et il ne devrait pas.

Pour les groupes, dans ses affirmations, le ministre prend clairement position en faveur du projet. Or, le gouvernement n’a pas à se substituer à une compagnie, détenue par des intérêts étrangers, pour encourager la participation au BAPE des gens en faveur d'un projet mal ficelé et qui n'est pas financé.

De plus, en contexte de crise climatique, un projet qui permettrait de relâcher dans l’atmosphère près de 50 millions de tonnes de GES sur l’ensemble de son cycle de vie annuellement- l’équivalent de 10 millions de voitures - est tout simplement un non-sens. Que le ministre pave la voie à du financement public démontre encore une fois le manque de sérieux de ce gouvernement dans le dossier de la lutte aux changements climatiques.

«GNL/Gazoduq sera-t-il pour le gouvernement Legault, le puits monétaire sans fond qu’est devenu TransMountain pour le gouvernement Trudeau?» Les Québécois.es méritent mieux que de se faire imposer un mauvais projet, qui n’a de québécois que le nom.

-30-

POUR INFORMATION
Adrien Guibert-Barthez, Co-porte-parole, Coalition Fjord
(418) 376-3371

Lien vers le reportage :

https://drive.google.com/file/d/1KaYmjSj_iHAFYfZkt_PnatA0LaXni5AA/view?usp=sharing

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1734583/investissement-quebec-aluminium-entreprises-saguenay

SIGNATAIRES 

Adrien Guibert-Barthez, Coalition Fjord
Marc-André Viau, Équiterre
Patrick Bonin, Greenpeace
Dominic Champagne, Le Pacte pour la transition
Rodrigue Turgeon, Gazoduq, parlons-en!
Rébecca Pétrin, Eau Secours
Alice-Anne Simard, Nature Québec

Flux d'information :