Skip to Content

Recommandations d'Équiterre dans le cadre des consultations prébudgétaires 2021-2022 du gouvernement du Québec

 L’année 2020 a mis en évidence la grande résilience des Québécois.es face aux changements, mais a surtout exposé les risques et obstacles de la société québécoise face à une crise majeure pour laquelle elle était mal préparée. La situation a aussi permis de constater que le gouvernement peut rapidement prendre des décisions ayant de grands impacts sur l’ensemble de la société pour contrôler la crise.

La pandémie a eu pour effet d’accélérer la réflexion sur les choix à faire pour bâtir une société plus résiliente. À cet égard, des groupes comme le Forum économique mondial plaident pour une reconstruction économique sur des bases différentes, en mettant davantage l’accent sur la protection de l’environnement et la coopération internationale. L’objectif de cette démarche est de réformer notre système économique et social « pour un avenir plus juste, plus durable et plus résistant [...] dans lequel le développement économique n’empiète pas sur le progrès de la société ».

Nous ne pouvons plus seulement prendre en compte le capital financier dans les mécanismes de prise de décision, mais aussi le capital social, naturel et humain. La pandémie aura peut-être permis de comprendre comment faire face à une crise : l’attaquer de front et ne pas attendre qu’il soit trop tard.

Pour ce faire et pour que l'action québécoise soit à la hauteur de la crise climatique, il faut agir dans tous les secteurs. L’environnement n’est pas uniquement l’apanage du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, mais bien celui de tous les ministères. Il y a, certes, des progrès notables au sein de l’appareil gouvernemental. Par exemple, si tout n’est pas parfait dans le secteur agricole, de réels efforts sont mis en place pour doter le Québec d’une agriculture plus durable mettant de l’avant des solutions naturelles pour protéger notre environnement et nos capacités de production.

De plus, le consensus qui a émergé au sein de la classe politique en matière d’électrification des transports et de réseaux de transports collectifs et actifs performants, reflète les ambitions des Québécois.es. Malgré les progrès, il reste encore beaucoup à faire pour préparer le Québec à affronter la crise climatique. Heureusement, des solutions existent.

Fichier attachéTaille
recommandations_equiterre_budgetqc_2021.pdf472.13 Ko
Flux d'information :