Skip to Content

4 choses à éviter pendant votre déménagement

actu2_juillet2_site_web.jpg

Bon nombre de Québécois et Québécoises passeront leur 1er juillet à déménager et ce n’est souvent pas une partie de plaisir. Stress, épuisement, et manque de temps... nous font parfois oublier nos convictions environnementales. Pourtant, il est possible de s’organiser pour réaliser un déménagement qui aura moins d’impacts sur la planète.

La quantité d’objets et de produits toxiques dans nos rues à cette période de l’année ne fait aucun sens dans le contexte de crise climatique et de surutilisation des ressources naturelles que nous affrontons. Rien qu’à Montréal on parle de 50 000 tonnes d'objets de tout genre qui doivent être ramassées à cette occasion - une grande quantité d’entre eux sont loin d’être à la fin de leur vie utile.

Les mots-clés : réduction et réemploi. Gardez vos meubles, appareils et électroménagers d’un logement à un autre est bon pour vos portefeuilles et bon pour la planète. Et lorsque ce n’est pas possible, pensez au tri : donnez ou vendez ce qui est encore en bon état - vous allez faire des heureux et des heureuses. Pour tout ce qui reste, assurez-vous de les acheminer dans les lieux appropriés!

Bref, un peu plus de temps pour vous organiser peut avoir un gros impact!
Tous ces conseils s’appliquent aussi le reste de l’année et votre ménage du printemps.

4 CHOSES À ÉVITER QUAND VOUS DÉMÉNAGEZ

CE QUE VOTRE VILLE PEUT FAIRE

Équiterre croit que nos villes auraient tout à gagner à mettre en place des actions pour inciter le réemploi et l’adoption de bonnes pratiques de gestion des matières résiduelles pendant la période des déménagements en y intégrant, entre autres, la mise en place de collectes adaptées pour éviter que nos rues se transforment en dépotoirs!
Certaines municipalités proposent déjà des solutions inspirantes :

Écocentres mobiles : la ville de Québec a mis sur pied un service d’écocentres mobiles, qui effectue des collectes dans les quartiers les plus densément peuplés de la ville. Les matières acceptées sont principalement les résidus domestiques dangereux ainsi que les petits appareils électroniques et électriques. La prévisibilité des collectes est un atout pour susciter la participation.

Campagne de sensibilisation « Je déménage, je valorise » : depuis 2015, la Société pour l’action, l’éducation et la sensibilisation environnementale de Montréal (SAESEM) tient chaque année une campagne pendant la période du déménagement sous la thématique « Je déménage, je valorise ». Ses actions combinées de points de dépôt avec kiosques de sensibilisation à différents endroits stratégiques du centre-ville de Montréal et de collectes sur rue et à domicile sur demande ont permis de détourner 15 tonnes d’objets de l’enfouissement en 2015.

Subventions aux ressourceries : la MRC de Bellechasse et 10 municipalités de la MRC des Etchemins versent 125 $ la tonne à la Ressourcerie de Bellechasse pour les matières qu’elle récupère. Cette ressourcerie offre un service de collecte de porte en porte de meubles, de matelas et d’électroménagers. Lorsque cela est possible, ceux-ci sont remis en état et revendus.

Si vous voulez que votre ville mette en place ce type d’actions, écrivez à votre conseil municipal pour exiger une meilleure gestion des matières résiduelles vers le zéro déchet.

LA RÉDUCTION DE NOS DÉCHETS, UNE AFFAIRE DE TOUS ET TOUTES

Nous devons individuellement et collectivement repenser la manière dont nous nous organisons lors de nos déménagements : mettre nos vieilles affaires sur le trottoir et s’enfuir dans notre nouveau logement n’est pas la solution. Nous avons tous un rôle à jouer pour réemployer et valoriser ce qui existe déjà, pour faire de notre économie de plus en plus circulaire, juste et porteur de bonheur.

BON DÉMÉNAGEMENT!