Skip to Content

Fin des véhicules à essence en 2035 : une nouvelle cible bien accueillie, une réglementation attendue

MONTRÉAL, 29 juin 2021 Équiterre salue l’annonce du gouvernement fédéral entourant le rehaussement de son ambition en matière d’électrification des véhicules légers à l’échelle du pays. Ottawa a effectivement annoncé que 100% des véhicules neufs vendus au Canada seraient zéro émission à compter de 2035 au lieu de 2040, sans toutefois présenter le plan d’action pour y arriver.

Ce nouvel objectif s’inscrit dans le contexte où les émissions de gaz à effet de serre (GES) du secteur des transports continuent de croître, représentant plus de 25% du bilan canadien, notamment en raison de la multiplication des véhicules utilitaires sport et des camionnettes au pays.

« L’annonce d’une cible plus ambitieuse en matière d’électrification des transports va contribuer à réduire nos émissions de GES. Cependant, l’absence d’une feuille de route pour atteindre cette nouvelle cible nous laisse sur notre faim. L’intention du gouvernement fédéral est bonne mais cette intention devra rapidement se matérialiser en réglementation contraignante », déclare Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

Une ambition réglementaire à définir

Alors que le Canada n’est même pas en voie d’atteindre sa cible de 30% de vente de VZE d’ici 2030 – ils représentaient environ 3,5% à la fin de 2020 –, Équiterre souligne que les pistes d’action pour atteindre ce nouvel objectif existent déjà.

« Nous sommes heureux de constater que le gouvernement fédéral aligne son objectif de 100% de vente de VZE à celui des juridictions les plus ambitieuses en Amérique du Nord. Le Québec et la Californie se sont dotés d’outils réglementaires structurants depuis plusieurs années pour atteindre leurs cibles. Nous attendons donc du gouvernement fédéral qu’il fasse de même au cours des prochains mois », explique Andréanne Brazeau, analyste en mobilité chez Équiterre.

« Une norme VZE nationale pour accroître l’offre de véhicules propres, un système de redevance-remise pour décourager l’achat de véhicules énergivores et une révision des normes d’émissions de GES des véhicules légers sont autant de pistes d’action fortes qui accéléreront la décarbonisation des transports au Canada », ajoute Mme Brazeau.

Équiterre souligne également que l’annonce permettra de mettre de la pression sur l’administration Biden aux États-Unis, avec qui il faudra collaborer étroitement pour réduire les émissions des véhicules légers.


-30-
 

Pour plus d’informations :

Dale Robertson, chargé de communications, Équiterre
514 605-2000, drobertson@equiterre.org