Skip to Content

Conseil d'administration

En tant qu'organisme sans but lucratif, Équiterre est dirigé par un conseil d'administration composé de neuf personnes, élues par les membres d'Équiterre lors de l'Assemblée générale annuelle et ce, pour un mandat de deux ans.

Les membres du conseil d'administration d'Équiterre se distinguent par leurs valeurs et par leur implication dans leur milieu. Issus de différentes sphères professionnelles et sociales, ces administrateurs véhiculent la mission et les valeurs d'Équiterre dans leur entourage personnel et professionnel. Chacun à leur façon, ils nourrissent l'organisation de leur enthousiasme et de leurs idées stimulantes.

En collaboration avec la direction, ces administrateurs se rencontrent plusieurs fois par an et ils veillent au bon fonctionnement et à la gestion saine et efficace de l'organisation. Lors de l'Assemblée générale annuelle, le président et le trésorier du conseil présentent le Rapport annuel qu'ils ont adopté, et le soumettent au vote des membres de l'organisation. Les élus du conseil sont aussi responsables de définir les grandes orientations d'Équiterre: c'est ainsi qu'ils ont  supervisé l'élaboration du Plan stratégique 2021-2025, sur lequel est basé tout le travail actuel d'Équiterre.

Membres du conseil d'administration

 

Hélène Dufresne, présidente
Présidente, Fondation Dufresne-Gauthier

Profil de compétences : Direction et présidence d'organismes, philanthropie, entrepreneuriat social

Travailleuse de la première heure à la mise sur pied et au rayonnement du Cirque du Soleil de 1984 à 1998, Hélène Dufresne occupe depuis sa création en 2001, la présidence de la Fondation Dufresne et Gauthier. Hélène souhaite vivre un monde bâti sur la diversité culturelle et le développement durable, façonné d’identités fortes et sensibles, empreint de respect, de confiance et d’entraide. Elle s’implique à différents titres au Massif de Charlevoix de 2003 à 2013, vaste projet récréotouristique bien intégré dans la région du même nom. Active dans les régions de Québec et Charlevoix, Hélène siège sur différents conseils d’administration tels que le Musée National des Beaux-Arts du Québec et Horizon Charlevoix. Elle est membre d’Équiterre depuis une vingtaine d’année et siège à son conseil d’administration depuis 2014. Un souci constant d’équité, d’ouverture et de partage anime sa démarche.

Amélie Laframboise, trésorière
Responsable soutien aux élus, Développement économique
Cabinet de la mairesse et Comité exécutif

Profil de compétences: Investissement climatique, développement économique de transition, mobilisation des différents acteurs de changements et des organisations, connaissance des enjeux environnementaux, économiques et financiers

Amélie Laframboise, membre de l'Ordre des Comptables en management accrédités (CMA) et détentrice d'une maîtrise en gestion de l'environnement, travaille présentement au Cabinet de la Mairesse de la Ville de Montréal, à titre de Responsable soutien aux élus développement économique et commercial. Auparavant, elle a œuvré près d'une vingtaine d'années dans le domaine de la finance, à Fondaction, notamment au niveau des investissements à impacts sociétaux (climat, énergie, agroalimentaire, technologies environnementales, développement territorial). Amélie a siégé à de nombreux conseils d’administration d'organisation du secteur environnemental et elle est actuellement administratrice du Fonds Climat du Grand Montréal. Elle concentre son action sur l'accélération de la transformation et de la préparation de la société en réponse à l'urgence climatique, afin de faire face aux immenses défis et impacts socio-économique qui nous toucheront.

 

Charles Larochelle, secrétaire
Ancien haut fonctionnaire du Ministère du Développement Durable, de l’Environnement et des Parcs

Profil de compétences : Politiques publiques, institutions et relations gouvernementales, développement durable et enjeux environnementaux, gouvernance

 

Ancien haut fonctionnaire du Gouvernement du Québec, Charles a exercé pendant sept ans des fonctions de sous-ministre adjoint au Ministère du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs (aujourd’hui MELCC). Il était alors notamment responsable du dossier de la lutte aux changements climatiques. Son parcours l’a aussi amené à travailler au Ministère des Affaires municipales, au Ministère des Ressources naturelles, au Comité ministériel des affaires régionales et territoriales et au Comité ministériel de la région de Montréal. Il a également été Président directeur général de la Société d’habitation du Québec. Au cours de sa carrière, il a siégé dans diverses instances à l’échelle canadienne et internationale, ainsi que sur des conseils d’administration d’OBNL, entre autres ceux de l’Institut de recherche et de développement en agro-environnement (IRDA) et du Fonds d’action québécois en développement durable (FAQDD). Il a également présidé pendant trois ans le conseil d’administration du Consortium Ouranos sur la climatologie régionale et l’adaptation aux changements climatiques. Charlesl siège présentement à titre bénévole au Comité consultatif d’urbanisme de sa municipalité et au Conseil d’administration des Sentiers Québec-Charlevoix.

Claire Bolduc
Agronome, ex-présidente de Solidarité rurale du Québec

Profil de compétences:
Connaissance approfondie du monde rural et des régions, et de l’agroalimentaire
 

Récipiendaire de l’Ordre nationale du Québec (2013), Claire Bolduc a été vice-présidente (1995-1999) puis présidente (1999-2005) de l'Ordre des agronomes du Québec. En 2008, elle a été élue à la tête de Solidarité rurale du Québec, succédant ainsi à Jacques Proulx, fondateur du mouvement. Sous son impulsion, Solidarité rurale du Québec a entrepris une réflexion globale sur l’avenir des territoires et de la ruralité. Claire est diplômée en bio-agronomie de l’Université Laval et en 2003 celle-ci la nommait Personnalité de l’année du Milieu agroalimentaire. Le Réseau québécois des femmes en environnement l’a ensuite reconnue Femme de l’année du Domaine agricole en 2005. Finalement, en 2007, elle a été récipiendaire du mérite du Conseil interprofessionnel du Québec. Madame Bolduc est native de Baie-Comeau et vit depuis 1980 à Ville-Marie au Témiscamingue, où elle exploite un vignoble avec son conjoint. Elle est préfète de la MRC Témiscamingue depuis 2018, et elle est membre du CA de la Fédération québécoise des municipalités et présidente de la Commission permanente sur la démocratie, les institutions et le développement social.

 

Olivia Ruge
Étudiante

Compétences : Organisation d'événements de mobilisation et de sensibilisation

 

 

Olivia Ruge est l'une des principales figures de la mobilisation étudiante pour l'action climatique à Montréal : elle est l'organisatrice exécutive de Pour Le Futur Montréal, la branche montréalaise des Vendredis pour l'avenir, et elle est également impliquée dans le CEVES (Coalition étudiante pour un changement écologique et social) en tant que co-représentante de son cégep. Elle est membre d'Équiterre depuis plusieurs années et est un membre actif d'Extinction Rébellion. En plus de son implication dans les mobilisations étudiantes, Olivia est étudiante à temps plein en sciences appliquées. En 2019, elle a remporté la Médaille du Gouverneur général, un prix décerné à l'élève ayant obtenu la meilleure moyenne générale de son année en 4e et 5e secondaire. Elle a également contribué à rendre la Foulée des Parcs, une course dans son quartier, " zéro déchet " en s'inspirant de l'exemple d'Équiterre avec la " Course pour changer le monde ".
 

Annie Chaloux, PhD
Professeure à l’École de politique appliquée
Directrice du Climatoscope
Directrice adjointe du Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec
 

Profil de compétences : Politiques publiques et environnement, changements climatiques et négociations climatiques internationales, marché du carbone

 

Annie Chaloux, Ph.D., est professeure à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke, et codirectrice du Groupe d’études et de recherche sur l’international et le Québec (GÉRIQ). Elle est la directrice et fondatrice de la revue de vulgarisation scientifique Le Climatoscope, depuis 2019. Elle détient un doctorat en administration publique de l’École nationale d’administration publique (ENAP). Elle se spécialise sur les questions de politiques environnementales et climatiques au Québec et au Canada, et sur les questions de paradiplomatie climatique et de négociations climatiques internationales. Elle a publié plusieurs ouvrages sur ces questions dans les dernières années dont le plus récent s’intitulant: La crise climatique à l’aube d’un monde incertain (PUQ, 2020) et intervient régulièrement dans les médias.

 

 

David Kaiser 
Médecin spécialiste en santé publique et médecine préventive

Profil de compétences : 

  

 

Médecin spécialiste en santé publique et en médecine préventive, avec une formation en sciences de l'environnement, David Kaiser est végétalien, pacifiste, père de deux enfants, passionné de lecture et d'ornithologie. Triste, préoccupé, souvent en colère par ce qui arrive à notre planète, il s'intéresse particulièrement aux questions liées au changement climatique et à la santé globale. Depuis trois ans, il occupe le rôle de chef médical de l’équipe de santé environnementale à la Direction régionale de santé publique (DRSP) de Montréal, ce qui lui a permis de développer ses connaissances et ses compétences dans plusieurs domaines à l’interface de la santé humaine et l’environnement – le transport, l’alimentation, les conditions d’habitation, le bruit, la pollution de l’air. Il a aussi pu approfondir ses compétences en planification, en gestion de projet, en animation du travail collaboratif. 

 

 

Patricia Charest Mugwaneza 
Stratège principale aux communications au Centre de recherches pour le développement international (CRDI)

Profil de compétences : 

 

Patricia Charest Mugwaneza est stratège principale aux communications au Centre de recherches pour le développement international (CRDI), une société d’État canadienne où, depuis 5 ans, elle s’emploie à faire rayonner la recherche financée par le CRDI au Canada et à l’étranger pour un monde plus inclusif et durable. Elle détient une maîtrise en communication de l’Université du Québec à Montréal et un baccalauréat en design graphique de l’Université du Québec en Outaouais. Elle a travaillé dans de nombreux organismes de développement international tels que SUCO, Right to Play, CECI et Inter Pares au Canada (Montréal, Ottawa) et à l’étranger (Nicaragua, Bolivie et Mali). Elle a également œuvré près de 5 ans comme agente de développement pour l’entreprise d’autopartage Communauto, motivée par le désir de contribuer à des solutions locales de mobilité urbaine durable. Militante féministe et écologique, elle a aussi contribué et participé à plusieurs initiatives citoyennes dont le Forum mondial de Bamako, le Forum social de Verdun et plusieurs marches des femmes. Consciente qu’il y a urgence d’agir sur plusieurs fronts, elle croit toutefois à la puissance de la mobilisation citoyenne pour une transition écologique durable.

 

Éric Pineault 
Professeur à l’Institut des sciences de l’environnement de l’UQAM et Président de son comité scientifique

Profil de compétences : économie écologique, politique de la transition

 

Éric Pineault est professeur à l'Institut des sciences de l'environnement de l'Université du Québec à Montréal, dont il préside le comité scientifique, et spécialiste des transitions écologiques, politiques et économiques. Il travaille également sur les enjeux de l'exploitation des énergies fossiles au Canada en collaboration avec les chercheurs du réseau pancanadien Corporate Mapping. Engagé à la fois comme scientifique et comme citoyen impliqué dans le mouvement environnemental, il s'est impliqué comme économiste écologique dans la lutte contre les projets d'infrastructures de combustibles fossiles tels qu'Énergie Est, Anticosti et plus récemment GNL Québec. Il travaille également avec des organisations telles que les syndicats et le Front Commun pour la transition énergétique dans leurs réflexions sur les transformations sociales et économiques à opérer pour atteindre les objectifs de neutralité carbone et de protection de la biodiversité. Avec ces acteurs sociaux, il contribue à co-construire une autre vision du développement de nos communautés dans une perspective de justice sociale et de société post-croissance.