Aller à la navigation Aller au contenu

Communiqué de presse  •  3 min

Tramway de Québec : Le milieu environnemental appelle le gouvernement à une adoption rapide d’un décret

Publié le 

Québec, le jeudi 24 mars 2022 - Le milieu environnemental s’insurge que le gouvernement du Québec menace de retarder la réalisation du tramway de Québec en s’ingérant dans les travaux menés par la Ville de Québec.

Pour Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, ENvironnement JEUnesse, Équiterre, la Fondation David Suzuki, Greenpeace, Nature Québec, Piétons Québec, Trajectoire Québec, le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, Vélo Québec, et Vivre en Ville, les tergiversations récentes du gouvernement s’apparentent à des prétextes pour nuire au projet à l’heure où on devrait appuyer sur l'accélérateur.

« François Legault disait, il y a quelque temps, avoir entendu les jeunes demander des actions fortes pour faire face à l’urgence climatique. Nous l’avons déjà dit par le passé, mais pour nous, le tramway de Québec constitue, entre autres choses, un test de crédibilité pour le virage vert de la CAQ. », ont expliqué les groupes.

Un projet nécessaire pour améliorer la mobilité durable et lutter contre l’étalement urbain

Le milieu environnemental rappelle que le projet de tramway répond à un besoin criant de la population de Québec et qu’il s’appuie sur de nombreuses études. Celles-ci montrent que la congestion routière n’augmentera que dans deux des douze tronçons étudiés alors qu’elle s’améliorera dans six d’entre eux et demeurera similaire dans quatre. Si rien n’est fait maintenant, les citoyennes et citoyens de la région de Québec verront le temps de leurs déplacements augmenter et la qualité de leur environnement diminuer.

« C’est un cas de microgestion extrême. On a une ville qui a un projet dont les objectifs sont arrimés sur la science en termes de lutte à l’étalement urbain et d'aménagements favorables aux transports collectifs et actifs. La ville est, en ce moment même, en pleine consultation avec la population sur le sujet. Et pourtant, le gouvernement trouve encore des prétextes pour ralentir le projet ou en diminuer les bénéfices… c’est du jamais vu! », a affirmé Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

« Alors que le parc automobile continue de s’accroître et que l’étalement urbain urbain constitue l’une des principales sources de dégradation de l’environnement au Québec, il est absolument nécessaire que la Ville de Québec se dote d’un tramway qui favorisera la consolidation urbaine. », a déclaré Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

« L’aménagement du tramway est non seulement un projet de transport collectif nécessaire, mais aussi une formidable occasion d’améliorer la qualité de vie des citoyennes et citoyens de Québec en offrant de nouvelles options de mobilité, notamment, à pied et à vélo. Il est déplorable de constater que le gouvernement ne saisit pas cette opportunité et ses nombreux bénéfices pour la mobilité à Québec », a continué Sandrine Cabana-Degani, directrice de Piétons Québec.

« En agissant comme il l’a fait dans les derniers jours, le gouvernement caquiste décrédibilise le tramway comme solution à mettre en place rapidement pour améliorer les conditions de mobilité dans l’ensemble de la région. Or, je rappelle que plus de 80 % de nos déplacements quotidiens sont effectués en automobile dans la région métropolitaine de Québec et que cette situation risque d’empirer si rien n’est fait. Le tramway est l’élément central à mettre en place pour répondre aux besoins de mobilité du plus grand nombre. », a affirmé Etienne Grandmont, directeur général d’Accès transports viables.

Un projet nécessaire pour atteindre les cibles climatiques

Les groupes environnementaux estiment que les sorties du gouvernement vont à l’encontre de l’atteinte de ses propres cibles de réduction de gaz à effet de serre (GES). En effet, au Québec, le secteur des transports, qui est le plus gros émetteur de GES avec 45% des émissions, est névralgique dans la lutte aux changements climatiques.

« Le gouvernement doit réaliser le projet de tramway, non seulement pour atteindre ses objectifs de réduction de GES dans le secteur des transports, mais aussi pour offrir aux citoyennes et citoyens de la région de la Capitale-Nationale des services de transport collectif performants, efficaces et attrayants! Les usagers sont à bout de patience dans le dossier du tramway! », a expliqué Sarah V. Doyon, directrice générale de Trajectoire Québec.

« Un gouvernement véritablement sérieux dans la lutte aux changements climatiques comprendrait que les tergiversations des derniers mois et des dernières années nuisent non seulement au développement et à la mobilité durable de la ville de Québec, mais envoient un message nuisible au développement des transports collectifs partout au Québec. Il est nécessaire qu’un tel projet se réalise pour que les citoyens et citoyennes puissent avoir une alternative à l’usage de l’automobile. », a affirmé Martin Vaillancourt, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec.

« Jamais, dans les dernières décennies, on n’a vu un gouvernement travailler autant à affaiblir les bénéfices environnementaux d’un projet. On devrait s’attendre à ce que le décret ministériel cherche à remonter la barre, pas à la redescendre! », a conclu Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale.


Pour plus d'informations

Anthony Côté Leduc, relations médias
514 605-2000 ; acoteleduc@equiterre.org

Angèle Pineau-Lemieux, Conseillère en communication, Accès transports viables
438 495-9892, a.pineau-lemieux@transportsviables.org

Consultez nos ressources pour les journalistes

Salle de presse

Contenus reliés