Aller à la navigation Aller au contenu

Actualité  •  1 min

COP15 : Un point tournant pour la sauvegarde du vivant

Publié le 

Les délégués des pays du monde entier se réuniront à Montréal à l’occasion de la 15e conférence des parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB), du 7 au 19 décembre. Le rendez-vous mondial le plus important pour la biodiversité depuis plus de 10 ans!

À cette COP15 de la CBD, les parties travailleront à concrétiser un nouveau cadre mondial commun pour restaurer et protéger la biodiversité. Pourquoi? Parce que la biodiversité s’effrite, avec un million d’espèces animales et végétales menacées d’extinction1. Le déclin de la biodiversité va bien au-delà de la perte d’animaux symboliques comme l’ours polaire. Lorsque la biodiversité s’effrite, c’est tout le vivant qui est menacé.

Car la biodiversité, c’est le vivant. C’est vous, c’est nous, c’est tout ce qui compose nos écosystèmes, qui nous permettent de vivre sur notre planète. C’est la nourriture qui nous nourrit, c’est l’eau qui nous hydrate. Ce sont les microorganismes qui permettent de décomposer le vivant en fin de vie, pour pouvoir nourrir le sol et engendrer de la nouvelle vie.

Pourquoi la biodiversité s’effrite-t-elle?

Les habitats naturels et les chaînes alimentaires ne sont pas seulement impactés massivement par les changements climatiques. Les écosystèmes sont découpés par des routes, défrichés pour l’expansion urbaine et industrielle, creusés pour des minéraux et du pétrole, fracturés pour du gaz… Notre système économique actuel, et dans une certaine mesure nos gouvernements, ne priorise pas le vivant.

Le cadre mondial de la biodiversité qui sera adopté à la COP15 exigera des changements profonds de notre société. De « transformer les modèles économiques, sociaux et financiers de manière à stabiliser les tendances responsables de l’aggravation de la perte de biodiversité au cours des dix prochaines années (d’ici à 2030) et à permettre la reconstitution des écosystèmes naturels au cours des vingt années suivantes ».2

Équiterre sera présente

Le travail d’Équiterre de lutter contre et de freiner les impacts de la crise environnementale est imbriqué avec la lutte contre le déclin de la biodiversité.

Équiterre participe aux activités de la COP15 pour suivre l’évolution du cadre mondial et œuvre dans 3 sphères d’action :

  1. Faire valoir l’importance de la biodiversité des sols

  2. Mobiliser contre des projets potentiellement destructeurs de la biodiversité

  3. Sensibiliser aux conséquences de l’effondrement de la biodiversité

Pour savoir comment vous pouvez vous joindre à nous, consultez la ligne du temps sur notre page dédiée. Vous vous posez d’autres questions sur la COP15? Consultez notre FAQ.

Mobilisez-vous pour la biodiversité en participant à la Grande marche pour le vivant!

Participez
  1. IPBES, «Rapport de l’évaluation mondiale et des service écosystèmes», Résumé à l’attention des décideurs, 2019, https://ipbes.net/sites/defaul...
  2. Convention sur la diversité biologique, Premier projet de cadre mondial pour la biodiversité pour l’après-2020, 5 juillet 2021, document PDF, https://www.cbd.int/doc/c/d40d...