Aller à la navigation Aller au contenu

Communiqué de presse  •  1 min

Réaction d’Équiterre à l’enquête sur les campagnes anti-énergie du gouvernement albertain: Une «véritable farce de 3,5 millions $»

Publié le 

Montréal, 21 octobre 2021 - Équiterre, visée par une enquête publique du gouvernement albertain pour son rôle dans la lutte contre le développement des projets d’énergie fossile, réagit au dévoilement du rapport final de cet exercice inutile et risible, qui aura coûté 3,5 millions de dollars aux contribuables de la province.

« Le cirque est terminé. Cette enquête, qui est une véritable farce, se conclut enfin. Le premier ministre Jason Kenney a utilisé ses dernières munitions pour détourner l’attention de sa gestion gênante et désastreuse de l'Alberta. Maintenant, il serait intéressant qu'il commence à travailler dans l'intérêt des Albertaines et Albertains plutôt que pour ses propres intérêts politiques », affirme Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

« Avant-hier, le premier ministre du Québec annonçait la fin de l'exploration des hydrocarbures sur son territoire. Aujourd'hui, le premier ministre de l'Alberta accuse les groupes environnementaux de s'opposer à l'exploitation des hydrocarbures. Seule une de ces deux approches est crédible et réaliste pour l'avenir du Québec et du Canada », ajoute-t-il.

Équiterre souligne par ailleurs que la commission dirigée par Steve Allan a souvent rechigné ou tardé à fournir de la documentation incomplète et des services en français pendant la durée de l’enquête, tel que garanti par l’article 16 de la Charte canadienne des droits et libertés. Un manquement grave qui illustre le peu de sérieux de l’exercice.

« En Alberta, les défis sont énormes pour faire advenir sereinement l’inévitable transition énergétique. Au lieu d’investir de précieuses ressources pour attaquer sans fondement des groupes écologistes, le gouvernement provincial devrait s’assurer que les travailleurs et travailleuses du secteur pétrolier et gazier puissent vivre une transition juste et équitable et que personne ne soit laissé derrière », conclut Marc-André Viau.

-30-

Pour plus d’information:

Anthony Côté Leduc, relations médias
514-605-2000, acoteleduc@equiterre.org