Aller à la navigation Aller au contenu
Plan large sur plusieurs compteurs de gaz d'un batiment

En cours

Le gaz naturel au Québec

Pour faire comprendre que le gaz naturel n'a aucune place dans la transition énergétique

Équiterre travaille à remettre les pendules à l'heure concernant les impacts dévastateurs du gaz « naturel », que ce soit au niveau de sa consommation au Québec ou du développement d'infrastructures gazières.

Le défi à relever

Le gaz « naturel » a été considéré, à tort, comme une énergie de transition pouvant remplacer les énergies fossiles qui émettent beaucoup plus de CO2, comme le charbon. Depuis près de 10 ans, les études scientifiques démontrent clairement que cette énergie ne cadre pas avec l’objectif de réduction rapide et importante des émissions de gaz à effet de serre.

En effet, le gaz « naturel » est un combustible fossile constitué à 95 % de méthane, un gaz à potentiel de réchauffement planétaire 84 fois plus élevé que le CO2 sur un horizon de 20 ans. Par conséquent, il est un hydrocarbure menant à des dégâts climatiques et environnementaux considérables non seulement pendant sa consommation, mais aussi pendant sa production et son transport, avec un fort potentiel de fuites.

Ce gaz n’a rien de plus ou de moins naturel que le pétrole; il s’agit d’une énergie fossile non renouvelable. C'est pourquoi Équiterre a fait le choix de nommer cette énergie « gaz fossile » qui s'avère une expression plus près de la réalité.

Il faut débouler les mythes autour du « gaz naturel ». Il faut réduire l'acceptabilité sociale de cette énergie qui n'aide en rien notre transition énergétique et notre lutte contre les changements climatiques.

«  Le gaz fossile n'est pas une énergie de transition.  »

Émile Boisseau-Bouvier

Analyste, Politiques climatiques et transition écologique

Le travail d'Équiterre

Équiterre milite depuis de nombreuses années auprès d'organisations environnementales et citoyennes afin de s'attaquer au gaz fossile à trois niveaux : celui de la production, du transport et de la consommation.

Nous l'identifions clairement comme un frein à la transition énergétique et c'est pourquoi nous communiquons et documentons le véritable bilan environnemental du gaz fossile et les effets pervers de son utilisation dans les tendances énergétiques mondiales et locales.

Un parfait exemple de notre engagement en la matière demeure notre farouche opposition et notre succès contre le projet de GNL Québec, qui menaçait le climat, les écosystèmes et notre santé.

Objectifs

  1. S'assurer que le gaz dit « naturel » ne soit pas identifié par les instances politiques comme une énergie de transition et servir de chien de garde contre les manipulations de l'industrie;
  2. Militer pour que les gouvernements du Québec et les municipalités s'affranchissent du gaz fossile autant pour leurs activités industrielles que pour la consommation individuelle;
  3. Interdire l'agrandissement du réseau gazier et bannir le gaz fossile de toute nouvelle construction au Québec.

Historique du projet

2021

Fin de GNL Québec

Rejet catégorique par le gouvernement du Québec du projet d'usine de gaz naturel liquéfié GNL Québec au Saguenay après une vaste mobilisation nationale et locale.

2019

Consultations sur le Plan d'électrification et de changements climatiques

Équiterre réitère sa demande d'interdire sur le territoire québécois la construction ou l’agrandissement de toute infrastructure visant à augmenter l’exploration, la production, le transport, la distribution ou la consommation d'énergie fossile comme le charbon, le pétrole et le « gaz naturel ».

2018

Équiterre met en lumière dans failles inquiétantes sur la sécurité des pipelines au Canada.

2016

Équiterre participe aux consultations publiques sur l’évaluation environnementale stratégique sur les hydrocarbures au Québec

L'organisme demande de mettre fin à tout développement des hydrocarbures au Québec, dont tout projet sur l'île d'Anticosti.

2010-2014

L'industrie gazière lorgne les gaz de schiste au Québec

Équiterre réclame un moratoire sur l'exploration et l'exploitation des gaz de schiste au Québec et fait la démonstration que le développement de cette industrie risque fort de compromettre l’atteinte des objectifs du gouvernement dans le dossier des changements climatiques.

Gros plan sur une flamme de gaziniere

Équipe du projet

Analyste, Politiques climatiques et transition écologique