Skip to Content

23 870 sympathisant.e.s d’Équiterre contre le PL61

pl61-6-1200x628_1.jpg

La semaine dernière, 23 870 sympathisant.e.s d’Équiterre qui ont répondu à notre demande d’ajouter leur nom à notre pétition contre le projet de loi 61 (PL61).

Cette avalanche de signataires en si peu de temps constitue du jamais-vu pour une pétition d’Équiterre. Nos sympathisants, comme nous, et comme les multiples autres campagnes qui ont été menées contre le PL61 avons communiqué notre inquiétude et notre colère devant la tentative du gouvernement d’assouplir et de contourner certaines règles environnementales pour aller plus vite.

Nos voix ont été bien entendues!

L’environnement n’est pas un obstacle à la reconstruction, c’est le moteur de celle-ci. Malgré ses tentatives insuffisantes de dernières minutes pour tenter de corriger certaines erreurs de son projet de loi, le gouvernement Legault n’a pas réussi à le faire adopter vendredi dernier. La réponse populaire contre le projet de loi s’est avérée trop importante.

Mais, le premier ministre a déjà annoncé son intention de ramener le PL61 à l’ordre du jour en septembre, à la rentrée parlementaire. Il faut rester vigilants et mobilisés parce que ce qui n’était pas acceptable pour nous au mois de juin ne le sera pas plus cet automne.

Nous encourageons les élu.e.s à poursuivre le dialogue et le travail au cours de la période estivale afin d’identifier des solutions qui soient à la fois efficaces et cohérentes tant à court qu’à long terme pour nous permettre de répondre aux enjeux environnementaux et économiques auxquels nous faisons face.

Nous maintenons qu’il est non seulement possible, mais impératif, de concilier relance, participation citoyenne de même que respect de l’environnement et des droits démocratiques. L’urgence d’agir ne saurait justifier l’assouplissement des exigences environnementales : au contraire, cela créerait les conditions propices à l’émergence d’autres crises sanitaires.

Un grand merci à tous ceux qui ont répondu à notre demande!

Voilà une belle victoire à célébrer maintenant, mais nous devons rester vigilants. La partie n’est pas terminée…