Skip to Content

LE CHU SAINTE-JUSTINE, LE CHUM et 230 INSTITUTIONS PARTOUT AU QUÉBEC CÉLÈBRENT LES ALIMENTS LOCAUX AUJOURD'HUI

Les institutions mangent local

L'urgence climatique et écologique nécessite ni plus ni moins une révolution alimentaire. Nous devons changer nos habitudes, ce que l’on mange, savoir d’où vient la nourriture et comment celle-ci est produite, donc pourquoi ne pas commencer dans les institutions qui peuvent être des modèles de société.

Aujourd’hui le 24 septembre, plus de 230 établissements au Québec, dont des hôpitaux, établissements de santé, écoles, garderies, cégeps, universités, et bureaux célèbrent l’alimentation locale.

L’ALIMENTATION, LA BASE DE LA VIE

Le choix d’aliments biologiques contribue à un environnement plus sain et à une population en meilleure santé. Plusieurs études démontrent que :

  • les enfants et les nourrissons sont particulièrement vulnérables aux produits chimiques, tels que les pesticides, largement utilisés par l'industrie alimentaire ;
  • les personnes très exposées aux herbicides à base de glyphosate ont 41 % plus de risques de développer un type de cancer appelé lymphome non hodgkinien;
  • des liens existent entre l’exposition régulière aux pesticides et certaines maladies comme l’Alzheimer, la maladie de Parkinson, et des troubles endocriniens et du développement.

MANGER SAINEMENT : DES RETOMBÉES POUR L’ENVIRONNEMENT ET POUR L’ÉCONOMIE LOCALE

L’agriculture biologique élimine non seulement la problématique des pesticides de synthèse sur les aliments, mais elle permet également de réduire de 45 % la consommation d’énergies fossiles sur la ferme par rapport à l’agriculture conventionnelle.

En outre, s’approvisionner en aliments locaux permet une réduction importante de gaz à effet de serre pour le transport des aliments. L’achat d’aliments biologiques produits localement contribue quant à lui à stimuler l’économie locale.

Au Québec, des fermes ont prouvé qu’il est possible de produire biologique de façon intensive et d’être aussi rentables qu’une ferme conventionnelle. Tout cela, sans utiliser de pesticides.

DU BIO ET DU LOCAL DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

Le CHU Sainte-Justine et le Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM) sont des exemples concrets d’institutions québécoises qui ont pris les devants dans l’approvisionnement bio local, et Équiterre souhaite que ces modèles inspirent les services alimentaires d’autres hôpitaux, établissements de santé et institutions publiques québécoises.

Les institutions publiques devraient montrer l’exemple aux citoyens qui les fréquentent pour qu’ils adoptent eux aussi des aliments bio et locaux dans le quotidien.

LE MODÈLE DU CHU SAINTE-JUSTINE

Avec l’accompagnement d’Équiterre, le service alimentaire du CHU Sainte-Justine, est entré en relation avec des fermes biologiques locales du Réseau des fermiers de famille, qui approvisionnent l’hôpital avec près de 30 variétés de légumes biologiques chaque semaine, principalement durant la saison des récoltes, soit de juin à octobre, depuis l’été 2018. 

En savoir plus sur le projet du CHU Sainte-Justine.

LE MODÈLE DU CHUM

Depuis l’automne 2017, les patients et leurs proches vivent une expérience hospitalière renouvelée dans les installations récentes du CHUM, et dans cette mouvance de renouveau, l’équipe du service alimentaire a souhaité innover en matière d’offre alimentaire en augmentant la part d’aliments biologiques et locaux offerts à ses patients et employés des aires de restauration et de réduire le gaspillage alimentaire.

En savoir plus sur le projet du CHUM

Les initiatives institutionnelles du CHU Sainte-Justine et du CHUM rejoignent la Politique bioalimentaire du Québec qui vise à accroître et à favoriser la présence d’aliments sains, locaux et écoresponsables dans les assiettes des Québécois et poursuivre la croissance du secteur biologique.

Les deux projets sont rendus possibles grâce au soutien du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Pêcheries du Québec (MAPAQ).

ENCOURAGER D’AUTRES INSTITUTIONS PUBLIQUES À SUIVRE L’EXEMPLE

Parmi les établissements de santé qui participent également à la journée du 24 septembre intitulée Les Institutions mangent local, soulignons notamment la participation :

  • du CHU Sainte-Justine
  • du CHUM
  • de l’Hôpital Notre-Dame
  • du CISSS BSL CH Trois-Pistoles
  • du CISSS des Îles
  • de l’Hôtel-Dieu de Sorel
  • du CISSS de la Montérégie-Ouest
  • de la Direction régionale de santé publique de Montréal

 

Aujourd’hui, c’est l’ensemble des institutions à la grandeur du Québec qui déploient de petites et grandes actions dans leur milieu pour faire connaître aux usagers l’importance de découvrir, cuisiner et déguster les produits du Québec !


Ce projet est développé par Aliments du Québec et Équiterre, en collaboration avec les Tables de concertation bioalimentaires des différentes régions du Québec et avec le soutien du Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Cette journée s’insère également dans le Défi 100% local.

 

Flux d'information :