Skip to Content

Les aliments québécois dans les hôpitaux et écoles : nouvelles avancées

Actu - Approvisionnement institutionnel local

Dans la foulée de la mise en oeuvre de la Politique de souveraineté alimentaire du gouvernement, le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. François Gendron, dévoilait ce matin une stratégie de positionnement des aliments du Québec sur le marché institutionnel.

« (Cette stratégie) permettra de stimuler l’économie, réduire nos gaz à effet de serre et améliorer la qualité des repas servis. C’est un réel exemple de développement durable », a déclaré Sidney Ribaux, directeur général et cofondateur d’Équiterre qui était présent lors du dévoilement à l’Hôpital Saint-François d’Assise à Québec.

Équiterre, qui accompagne des hôpitaux, des écoles et des garderies depuis plus de 10 ans afin que ces derniers favorisent l’achat local et biologique, a constaté un grand intérêt pour cette approche. Dans la région de Montréal par exemple, 80 % des établissements de santé souhaitent augmenter leurs achats en aliments locaux.

Quelques faits intéressants sur l'achat d'aliments locaux

  • Le réseau de la santé au Québec offre annuellement, à lui seul, 100 millions de repas dans ses établissements
  • Une augmentation de 1 % de l’achat local (tous secteurs confondus) se traduit par des hausses de revenus de 75 millions de dollars pour les agriculteurs
  • Dans le cadre d’un projet pilote d’Équiterre, l’Hôpital Jean-Talon à Montréal a réussi à faire 20 % de ses achats directement auprès de producteurs locaux et biologiques, et ce sans hausse budgétaire

    Consultez le communiqué de presse complet émis à ce sujet.