Skip to Content

Série noire sur l’aménagement du territoire : tanné de jouer dans le même mauvais film

la série noire

Alors que le gouvernement est en train de mener la Conversation nationale sur l’urbanisme et l’aménagement du territoire, les acteurs québécois du milieu de l’environnement et de l’aménagement du territoire ont un message clair à leur envoyer : c’est le moment de faire un virage drastique dans nos pratiques et nos réglementations d’aménagement.

Étalement urbain sur des terres agricoles et des milieux naturels, éparpillement commercial, prolifération d’autoroutes et de stationnements, destruction du patrimoine bâti… Depuis des décennies, il y a eu un manque de réflexion et d’encadrement du gouvernement sur l’étalement urbain et ses lourdes conséquences sur notre environnement, notre santé, notre sécurité et bien-être collectifs.

Les Québécois sont tannés de jouer dans le même mauvais film

Pour mieux illustrer les nombreux enjeux d’aménagement au Québec, Équiterre, Vivre en Ville, la Société pour la nature et les parcs (SNAP), la Chaire de recherche du Canada en économie écologique à l'Université du Québec en Outaouais, Nature Québec, le Mouvement Ceinture Verte et Greenpeace ont lancé La série noire sur l’aménagement du territoire : douze exemples de mauvaises décisions pour nos collectivités, notre patrimoine, nos milieux naturels et agricoles, avec des parallèles à des anciens films tout aussi horrifiants

Pour en savoir plus sur ces exemples et pourquoi nous devons nous assurer qu’ils ne se répètent pas, consultez le document : La série noire sur l’aménagement du territoire

Bientôt une consultation publique

Équiterre et ses partenaires participeront aux consultations publiques pour aider à bâtir une vision nationale de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et à exiger des politiques publiques ambitieuses afin d’enclencher des changements systémiques prometteurs pour notre avenir socio-environnemental.

Vous aussi, vous pouvez participer aux consultations publiques!

Il faut éviter les erreurs du passé en aménagement du territoire, prévenir les dégâts socio-environnementaux et renforcer notre résilience collective.