Skip to Content

Le refus de Laurentia est une grande victoire citoyenne qui ferme définitivement la porte à tout projet d’agrandissement industriel du Port de Québec

Québec, le 29 juin 2021 - La mort de Laurentia ferme définitivement la porte à tout projet d’agrandissement industriel du Port de Québec, estiment Nature Québec, l’Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec, Équiterre, Accès Saint-Laurent-Beauport et le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM). Les groupes formant la coalition SOS Port de Québec applaudissent le refus du projet Laurentia par le gouvernement fédéral et considèrent qu’il s’agit d’une grande victoire citoyenne.

« Le refus du projet Laurentia est une grande victoire pour la population et les groupes qui se sont mobilisés pendant plus de six ans pour protéger les écosystèmes et la qualité de l’air des quartiers centraux de Québec. Plutôt que de se lancer dans des projets injustifiés d’agrandissement, l’Administration portuaire doit maintenant mettre tous ses efforts à moderniser, nettoyer et mettre sous couvert ses installations, qui sont parmi les plus vieilles du pays », explique Alice-Anne Simard, directrice générale de Nature Québec.

Pour la coalition, ce refus d’un projet qui a plusieurs fois changé de forme et de vocation dans les dernières années met dans les faits un terme définitif aux volontés d’agrandissement industriel du Port dans le secteur des battures des Beauport.

« Après avoir initialement proposé un terminal de vrac liquide et solide appelé Beauport 2020, on se rappelle que l’Administration portuaire a changé la vocation de son projet pour un terminal de conteneurs, en plein processus d’évaluation environnementale. Ce que vient de nous confirmer le gouvernement fédéral, c’est que peu importe la nature du projet, l’agrandissement industriel proposé par le Port en plein centre-ville et le prolongement de la ligne de quai auraient des impacts avérés sur le fleuve, les milieux naturels et les quartiers avoisinants. On voit mal comment le Port pourrait revenir avec un nouveau projet d’agrandissement après cela. C’est une solide victoire », affirme Véronique Lalande de l’Initiative citoyenne de vigilance du Port de Québec.

« Il s’agit d’une décision rassurante. Après d’innombrables études et rapports démontrant les impacts majeurs du projet, le gouvernement a fait un choix qui correspond aux conclusions de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada. Dans ce dossier, la science l’a remporté », conclut Alizée Cauchon, analyste principale aux relations gouvernementales chez Équiterre.


-30-
 

Pour plus d'informations :

Dale Robertson, chargé de communications, Équiterre
514 605-2000, drobertson@equiterre.org

Gabriel Marquis, responsable des communications, Nature Québec
581-307-8613, Gabriel.marquis@naturequebec.org

Flux d'information :