Skip to Content

Réseau structurant de Québec: 8 organisations nationales rappellent au gouvernement Legault qu'il ne doit pas rater ce test de crédibilité climatique

Québec, 9 février 2021 - Des représentants de l’Alliance Transit, d’Équiterre, d’ENvironnement JEUnesse, de la Fondation David Suzuki, de Greenpeace Canada, du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, de Trajectoire Québec et de Vivre en Ville rappellent aujourd’hui au Premier ministre François Legault que la réalisation rapide du projet de tramway de Québec constitue un test de crédibilité climatique fondamental pour son gouvernement.

« Le gouvernement a identifié les projets de transport collectif structurants comme un des engagements phares de son plan climat. Or, le gouvernement tergiverse concernant le projet le plus prêt à être lancé, qui est celui de Québec. Le tramway constitue la colonne vertébrale sur laquelle pourra s’appuyer le développement de la mobilité durable dans la Capitale-Nationale pour les 50 prochaines années. Sa réalisation est un test de crédibilité pour le Plan pour une économie verte de même que pour tous les autres projets récemment annoncés ou à venir », ont exprimé les différents porte-paroles d’organisations nationales réunies.

La réalisation du tramway de Québec revêt une importance nationale, d’autant plus qu'elle inspirera les prochains projets de transport collectif structurants. Il doit donc se faire dans le respect des plus hauts standards de qualité. Une bonne offre de transport collectif constitue un puissant levier de développement économique et social.

« Le projet actuel est conforme aux besoins en mobilité de la région de la capitale nationale et aux objectifs gouvernementaux d'électrification. Il combine le rail, une bonification substantielle de la desserte du transport en commun en banlieue et permet aussi d’envisager des phases ultérieures pour son développement. Si le gouvernement Legault souhaite desservir de nouvelles clientèles, il doit délier les cordons de sa bourse ou prévoir les prochaines étapes. L’attente a assez duré », résume Colleen Thorpe, directrice générale d’Équiterre.

« François Legault et Régis Labeaume doivent faire preuve de leadership et trouver des solutions. Le projet qui est sur la table renforce déjà la desserte des banlieues en plus de miser sur une colonne vertébrale solide. On peut décider d’investir davantage dès maintenant ou annoncer tout de suite des phases 2 et 3 au projet, par exemple », suggère Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

« Le gouvernement du Québec a fait du développement des infrastructures de transport collectif une priorité de son Plan pour une économie verte, ce à quoi nous adhérons totalement. Il y a plusieurs projets dans les cartons à Montréal et ailleurs sur le territoire, mais le tramway de Québec est le plus avancé. Il est prêt à être mis en chantier. Le Premier ministre doit faire preuve de leadership et aller de l'avant. C'est l'occasion de mettre en œuvre le Plan pour une économie verte et concrétiser ses ambitions de développement dans toutes les régions », ajoute Martin Vaillancourt, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec.

« La dernière année nous a montré qu'il est possible d'opérer des changements sans précédent, en plus de voir une vague de nouvelles personnes adeptes des transports actifs. Le gouvernement peut saisir cette opportunité pour propulser la mobilité durable et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les jeunes réitèrent leur demande pour des transports plus accessibles, plus diversifiés et plus actifs, comme le projet de Réseau structurant de transport en commun », souligne Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse.

« Le projet de réseau structurant de transport en commun est excellent et améliorera la qualité de la desserte de l’ensemble des usagers de la région. De plus, le projet contribue à l’atteinte de sept cibles de la Politique de mobilité durable. Il n’y a aucune raison que le gouvernement du Québec tergiverse de la sorte. Il est grand temps que le premier ministre Legault donne son aval au projet et que celui-ci puisse aller de l’avant sans délai. », exprime Sarah V. Doyon, directrice de Trajectoire Québec.

« Le tramway cadre parfaitement avec la relance juste et verte dont nous avons urgemment besoin et offre une véritable alternative à l’auto-solo pour la population de Québec et de l’ensemble de la région. Il est temps que le gouvernement aille de l’avant avec ce projet essentiel pour lutter contre les changements climatiques, diminuer la congestion, améliorer la qualité de l’air et rattraper le retard de la Capitale-Nationale en termes de mobilité durable », ajoute Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie pour Greenpeace Canada.

« Le fait que ce projet aille de l'avant ou non illustrera la profondeur de l'engagement du gouvernement du Québec à soulager la congestion urbaine, à réduire la pollution atmosphérique et à atténuer les GES provenant des transports. Le développement de réseaux de transport collectif est essentiel pour réussir la transition écologique et promouvoir l’équité », résume Sabaa Khan, directrice générale de la Fondation David Suzuki.

« Rappelons que le gouvernement s’est engagé à mettre en œuvre la première Politique de mobilité durable du Québec. En cohérence avec sa vision et ses engagements, il doit exercer un leadership fort pour accélérer le projet de tramway de Québec et en faire la promotion. Il s’agit d’un excellent projet qui va permettre à la Capitale-Nationale de rattraper un grave retard en matière d’offre de transport collectif, et au Québec d’avancer vers l’atteinte des objectifs que nous nous sommes fixés en la matière », conclut Florence Junca-Adenot, membre du comité directeur, Alliance TRANSIT.

-30-

Pour plus d'information:

Samuel Pagé-Plouffe
Coordonnateur - affaires publiques et gouvernementales, Vivre en Ville
514-714-6762 - samuel.page-plouffe@vivreenville.org

Anthony Côté Leduc
Relations médias, Équiterre
514 605 2000 - acoteleduc@equiterre.org