Skip to Content

Consultations professionnelles pour une agriculture vivante!

carolined-larrivee_2019.png

Comme pour les forêts nourricières collectives, Caroline Dufour-L'arrivée est consultante pour toutes les approches en lien avec une agriculture vivante. De juin à décembre 2019, elle a accompagné pas moins de six organisations dans la réalisation de leur projet en tant qu’agronome et biologiste.

Entreprises agricoles biologiques, centres de recherche, municipalité et institution d’enseignement font partie de sa clientèle. 

CAROLINE nous présente ses expériences terrain!

« La Bioferme des Caps, à St-Tite-des-Caps, près de Québec, est une ferme que j’adore accompagner. Ils produisent entre autres des kombuchas et aliments santés à partir des récoltes biologiques ou sauvages sur leur ferme. Ils mettent en particulier en valeur les plantes médicinales, les cultures émergentes et les aliments nutraceutiques dans leurs produits. Mon accompagnement touche à différents aspects :

  • Il y a d’abord la cartographie interactive de la ferme et de l’emplacement de chacun des végétaux afin de simplifier l’évaluation de l’inventaire, de la production, des espaces disponibles, etc. dans cette ferme hautement diversifiée et naturelle;
  • Il y a les recommandations pour l’implantation et l’aménagement d’un nouveau verger à noix;
  • Il y a l’identification d’espèces sauvages comestibles sur place et les propositions de nouvelles espèces adaptées au site et potentiellement intéressantes pour les transformations pour compléter le verger en place;
  • Et évidemment, il y a les conseils agronomiques et écologiques pour les besoins de certaines cultures, le contrôle de certaines mauvaises herbes, la fertilisation et le contrôle naturel des ravageurs. Cette ferme à bien des projets pour s’amuser! 

 

J'accompagne La Clef des champs à Val-David depuis trois ans. En 2019, nous nous sommes concentré principalement sur la qualité des composts et thés de compost fabriqués sur place sur l’amélioration de la qualité des sols en culture et sur les analyses microbiologiques. Ainsi, en plus des nombreuses analyses microbiologiques qui ont été fait pour évaluer la qualité des sols, des composts et thé de compost pour faire les ajustements techniques, l’entreprise a été accompagnée pour développer leur propre compétence et autonomie pour réaliser leurs analyses. Cette année c’est aussi démarquée par une nette amélioration au niveau de la maîtrise dans la fabrication et la qualité des composts et thé de compost produits. Un suivi a également été fait sur certaines parcelles qui présentaient une forte problématique pour voir l’impact des méthodes appliquées sur la situation et de belles améliorations ont été constatées. Les méthodes de décompaction non destructives, l’utilisation du thé de compost, le non travail du sol, les couverts végétaux permanents et diversifiées ont permit de voir des changements positifs au sein des parcelles en 1 ou deux saisons! Cette entreprise est très inspirante pour moi. Elle est très engagée dans les approches écologiques et dans la recherche et développement. Elle met les moyens et le personnels à contribution dans un souci d’amélioration technique mais aussi d’inclusion sociale. C’est un plaisir de pouvoir faire partie de cette équipe!

Les Jardins D'eschambault, dans la région de Portneuf, est une autre ferme que j'accompagne depuis quatre ans. Il y a un volet maraîchage biologique diversifié sur petite surface (un peu le modèle de Jean-Martin Fortier) et nous avons aménagé les jardins avec bandes fleuries vivaces, bandes arbustives, haie brise-vent et habitats faunique. Elle y fait aussi de l’apiculture et il y a quelques petits fruits et fleurs, ainsi qu’un verger géré par le père de la maraîchère depuis plusieurs années. Le verger est en régie conventionnel et en 2019 nous avons commencé la transition vers le bio avec le remplacement de certains produits et de certaines approches. Les résultats ont été très encourageant pour cette première année et le producteur s’est facilement adapté à ces premiers changements!La démarche sera poursuivi et suivi en 2020 et peut-être que de nouveaux aspects seront encore intégrés. Nous accueillons aussi sur cette ferme, depuis maintenant trois ans, des étudiants en géographie de l'Université Laval pendant une journée complète. Ils découvrent alors un modèle différent, les différences entre l'agriculture conventionnelle, biologique et écologique, les transitions entre chacun au niveau des pratiques, l'aménagement du site et le soin des sols entre autre. J'en profite toujours pour faire un facebook live lors de cette journée et faire un petit clin d'oeil aux sujets discutés.

Le Cégep Lévis-Lauzon a un programme de formation agricole et une ferme école. En 2018, j'ai été invité comme conférencière pour parler de modèles agricoles dans une approche agroécologiqu et de permaculture. Ils ont tout de suite désiré intégrer ces aspects sur leur site et dans leur formation afin que les élèves puissent voir, expérimenter et comparer avec ce qu’ils connaissent. Ainsi, en 2019, un travail de consultation a été entrepris afin d’évaluer la situation du cegep et de la ferme et de proposer différentes actions, démarches et aménagements du site pour mettre de l’avant les principes enseignés. Le rapport à été déposé à la direction par les professeurs responsables afin d'enclencher les changements qui se feront au cours des prochaines années.

La Ville de La Pocatière: Je collabore depuis au moins trois ans avec l'Institut des technologies agroalimentaires (ITA) de La Pocatière pour offrir des formations en agroécologie et permaculture à la formation continue. En 2019, l'ITA s’est aussi portée partenaire dans une grande démarche collaborative pour le développement de la municipalité à travers l’agriculture urbaine, le et labiodiversité. Cette position m’a amené à agir comme consultante dans cette démarche. Mon approche consistait dans un premier temps à se doter d’une vision d’ensemble pour le développement de la ville. À travers une démarche de design de permaculture, l’emphase a été mise sur la mise en valeur des lieux naturels, agricoles ou publics et leur connectivité à des fins multifonctionnelles (agriculture urbaine, sociale, faune et flore, paysagère, etc.). Puis des propositions ont été faites pour trois sites particuliers soient l’école primaire, le Jardin floral municipale et la Montagne du collège. Une proposition globale et un plan d’aménagement d’une forêt nourricière ont été faits pour l’école et le jardin. Ces lieux vont permettre à la fois la démonstration, la sensibilisation, l’éducation et la formation des principes d’une agriculture régénérative, tout en permettant la multidisciplinarité locale. Les résidents, les élèves, les étudiants de l’ITA, du collège et du cégep, et les employés de la ville, des centres de recherche et entreprises à proximité, les agriculteurs pourront tous profiter et contribuer à ces espaces. Les rapports finaux de recommandations et plans d’aménagement ont été remis en février 2020, la ville et les responsables des sites ont été motivé à aller de l’avant avec les propositions! 

Le Vignoble Maurice Dufour, à Baie St-Paul : Depuis 2015 que l’idée de faire un projet de recherche sur le thé de compost se développait et c’est enfin à l’été 2019 qu’une première initiative a été mise en place! Le projet s’est penché sur l'utilisation du thé de compost dans le contrôle du mildiou dans la vigne biologique.. Il s'agit d'un projet collaboratif sous la direction du CETAB+, avec le vignoble Maurice Dufour, les laboratoires de l'IRDA et de Agroenvirolab, et moi-même. J'y ai participé en tant que consultante experte externe pour l’orientation du projet et pour faire les analyses au microscope des composts et thés de compost qui ont été utilisés et fabriqués pour l'étude. Les résultats de l’étude sont la propriété de l’entreprise agricole, mais ce projet à tout de même permis de faire des avancées au niveau des connaissances pour toutes les parties impliquées. Notamment sur la connaissance des intrants et des recettes de thé de compost, sur l’effet sur la colonisation microbiologique des feuilles et sur la rémanence du produit avec le temps et les intempéries. Ce premier projet ouvre la porte sur de nombreux autres et sur un potentiel de développement au Québec pour les cultures biologiques. Le projet a aussi été présenté sur la page Facebook d’Agriculture Vivante. »

Consultez la page du projet de guide des forêts nourricières de Caroline sur le site d’Équiterre.

Flux d'information :