Skip to Content

Dossier complet - GNL Québec

1321_copie.jpeg

REJET DE GNL QUÉBEC : UNE IMMENSE VICTOIRE CONTRE L'INDUSTRIE FOSSILLE


Le 21 juillet dernier, le gouvernement Legault a annoncé le rejet de GNL Québec/Gazoduq, ce projet d’usine de liquéfaction de gaz fossile à Saguenay - fermant également la porte au projet Gazoduq.

Cette annonce est une victoire très importante pour les organismes environnementaux, les groupes citoyens du Saguenay et de l’Abitibi et les dizaines de milliers de citoyens et citoyennes qui se sont mobilisés-es pendant plusieurs années.

Il est maintenant temps d’aller de l’avant et de développer des projets tournés vers un avenir résilient. Nous devons travailler à l’implantation d’une transition écologique et sociale en mettant de l’avant des projets de développement économique viable, et respectueux de la nature et de notre santé.

Les faits

GNL Québec, c’est deux projets : Gazoduq et Énergie Saguenay. Bien que les promoteurs américains tentent de faire croire qu’il s’agit de 2 projets distincts, dans la réalité, l’un ne peut aller sans l’autre. Voici :

  • Gazoduq est un projet de construction d’un nouveau pipeline gazier de 780 kilomètres qui relierait la ligne existante principale de TransCanada, en Ontario, jusqu’au Saguenay. 
  • Énergie Saguenay est un projet de complexe industriel de liquéfaction de gaz de l’Ouest canadien, sur le site de Port Saguenay. Le gaz liquéfié sera chargé dans des super-méthaniers qui passeront ensuite par le fjord du Saguenay, à travers la zone nationale de conservation naturelle et le fleuve Saint-Laurent.

Les deux sont liés par un objectif commun : liquéfier et exporter du gaz fossile en provenance de l’Ouest canadien vers les marchés internationaux.

L’objectif est d’exporter 11 millions de tonnes de gaz « naturel* » liquéfié (GNL) par voie navigable vers l’Amérique, l’Europe et l’Asie. Ce gaz sera principalement issu de la fracturation hydraulique (85%), un procédé controversé pour cause d’impacts sur le paysage, de fuites, de contamination potentielle des nappes phréatiques, de non-durabilité du processus et d’instabilité des sols.

Est-ce que nous voulons de ce projet chez nous?

Le projet GNL Québec soulève des craintes au niveau environnemental :

Impacts sur les changements climatiques

  1. Impacts sur les changements climatiques
    • Le gaz naturel est composé de méthane, un gaz à effet de serre qui a un potentiel de réchauffement climatique beaucoup plus élevé que le CO2.
    • Il y a un fort potentiel de fuites de méthane du moment de l’extraction jusqu’au moment de sa consommation.
  2. Impacts sur l’écosystème et les populations
    • Les espèces en péril qui ont leur habitat dans le golfe du Saint-Laurent, comme les bélugas, sont menacées par le transport maritime qui sera généré.
    • Les communautés locales et Autochtones ainsi que leur économie touristique risquent d’être affectées.

Merci pour votre implication!

Sources :

  • Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, 2013.

  • Étude d’impact environnemental produite par Énergie Saguenay, 2019.

POUR PLUS D'INFORMATIONS

*Le gaz naturel n’a rien de plus ou de moins naturel que le pétrole. Il s’agit d’une énergie fossile non renouvelable.
 

 Dossier mis à jour le 1er septembre 2020