Skip to Content

Au Québec, l'environnement a été l'enjeu numéro un de la campagne électorale

Montréal, le 10 octobre 2008 - L'environnement a définitivement occupé une place centrale dans la campagne électorale, du début à la fin, du jamais vu dans une campagne fédérale. Un sondage de la firme McAllister dévoilé aujourd'hui le confirme. Entre le 26 août et le 24 septembre 2008, l'environnement, et particulièrement la question des changements climatiques, était encore pour les Québécois l'enjeu numéro un (32%) devant l'économie (19%). À l'échelle canadienne, l'environnement était le deuxième enjeu en importance (19%) derrière l'économie (27%).

« Les chiffres le prouvent. Les électeurs sont préoccupés par l'environnement. Ils exigent plus d'action de leurs élus. Le prochain gouvernement ne pourra pas ignorer cela et devra agir », constate Steven Guilbeault d'Équiterre.

Depuis le début de la campagne électorale, les enjeux entourant les questions environnementales occupent une place centrale. Entre le déclenchement des élections, le 7 septembre, et le 19 septembre, la question environnementale a occupé 25% du poids médiatique de la campagne électorale, devant les controverses et l'économie. Ensuite, un sondage Harris- Decima révélait que 67% des 1000 Canadiens interrogés identifient les changements climatiques comme un enjeu « important » ou « très important », qui influencera leur vote le 14 octobre prochain. Finalement, plus de 70% des Québécois voulaient un débat des chefs entièrement consacré à l'environnement.

La question des sables bitumineux démontre aussi l'intérêt des Québécois. Un sondage CROP annonçait que plus de 70% des Québécois souhaitent le report du projet de pipeline acheminant au Québec du pétrole issu des sables bitumineux albertains tant que les émissions de gaz à effet de serre qui en découlent ne seront pas mieux contrôlées par le biais de lois plus sévères.

« Dès le début de la campagne, et encore en fin de course, l'enjeu occupe toujours une place sans précédent. Il y a fort à parier que ce sera ainsi aux urnes », ajoute le porte-parole qui aura suivi de près cette campagne électorale historique.

Ce sondage a été réalisé par la firme McAllister auprès de 1500 Canadiens, avec une marge d'erreur de 2,5%, 19 fois sur 20. Il a été réalisé entre le 26 août et le 24 septembre 2008.

-30-

Pour consulter les analyses et communiqués d'Équiterre sur cette campagne: www.equiterre.org.

Source:
Marie-Eve Roy
Équiterre
514-378-0232