Skip to Content

Des organisations environnementales représentant des millions de Canadien.ne.s font appel au premier ministre Trudeau afin qu’il écoute la majorité – les électeurs qui s’inquiètent du climat – et de rapidement mettre en application ses promesses climatiqu

Ottawa/Vancouver/Toronto : Ce matin, des organisations environnementales représentant des millions de Canadien.ne.s, fait appel au premier ministre Trudeau de vite tenir ses promesses climatiques, et de mettre en place les mesures climatiques les plus efficaces – peu importe leurs origines.

« Hier soir, les Canadien.ne.s ont voté pour que les partis travaillent ensemble – et une nette majorité d’entre eux ont voté pour des partis qui proposent des politiques climatiques sérieuses et audacieuses. Il est temps pour le premier ministre Trudeau de collaborer avec les autres partis afin d’intensifier ses efforts en matière de climat, et ce, rapidement », explique Caroline Brouillette, Directrice des politiques domestiques au Climate Action Network – Réseau action climat Canada. « Le message des scientifiques et experts est très clair: si nous voulons protéger des vies, nos moyens de subsistance et les écosystèmes, il faut limiter le réchauffement sous les 1,5 degrés et, pour ce faire, il faut accélérer nos efforts vers l’élimination des combustibles fossiles. Nos communautés et notre climat ne peuvent plus attendre. »

Les communautés partout au Canada subissent déjà les impacts de l’emballement climatique. La vague de chaleur cet été a mené plus de 100 records de température à être battus dans l’Ouest canadien. Des centaines de personnes ont perdu la vie, les forêts sont en cendres et des milliers d’autres citoyen.ne.s ont été évacué.e.s. L’Arctique se réchauffe trois fois plus rapidement que la moyenne globale et les changements climatiques appauvrissent les sources de subsistance des Premières nations. Le dernier rapport du GIEC est une alerte rouge pour la planète, qui a mis en relief que les gouvernements partout au monde doivent accélérer massivement leur action climatique.

« Les libéraux ont de grandes ambitions climatiques, mais, jusqu’à maintenant, les résultats sont décevants. En 2019, le premier ministre Trudeau promettait de travailler à l’élimination des combustibles fossiles. Pourtant, l’an dernier, il a donné presque 18 $ millions en subvention et autres appuis financiers à l’industrie des combustibles fossiles », affirme Angus Wong, Directeur de campagne senior chez SumOfUs. « Il y a 35 jours, le premier ministre Trudeau déclenchait l’élection croyant qu’il remporterait une majorité et que les Canadien.ne.s étaient satisfait.e.s de son travail – il semble ne pas avoir pris en compte la proportion des électeurs mécontents de l’inaction envers la crise climatique. »

« Le Canada est le seul pays du G7 qui a vu ses émissions augmenter depuis l’Accord de Paris. Pour renverser cette tendance, il nous faut des mesures ambitieuses immédiatement. Nous faisons appel à tous les chefs de parti afin de mettre de côté les politiques partisanes et travailler ensemble et sans délai pour protéger nos communautés et notre planète », précise Liz McDowell, Directrice des stratégies numériques et des campagnes chez Stand.earth.

Les principaux partis politiques au Canada ont tous promis d’importants engagements climatiques pendant l’élection. Si toutes leurs promesses étaient tenues, le Canada serait en mesure de faire sa part pour éviter les pires conséquences de la crise climatique. En plus de tenir ses promesses climatiques, le premier ministre Trudeau devrait aussi adopter les engagements climatiques les plus ambitieux disponibles et collaborer avec les autres partis. Dans les semaines précédant la conférence climatique de l’ONU (COP26) en novembre, notre gouvernement devrait adopter des cibles de réductions d’émissions fédérales plus ambitieuses. Étant un grand émetteur historique, notre juste part serait de l’ordre d’une réduction de 60% des niveaux de 2005 avant 2030 tel promis par le Parti vert.

L’appui des électeurs envers les engagements climatiques :

Au total, 60 % des électeurs ont voté pour des partis avec des engagements climatiques robustes, pour une projection de 219 sièges sur 338.

– 17.7% ont voté pour les néo-démocrates pour qu’ils éliminent toutes les subventions aux combustibles fossiles, qu’ils mettent en place un réseau électrique à 100% renouvelable avant 2040, qu’ils présentent des budgets de carbones nationales et sectoriels, et qu’ils augmentent les cibles de réduction d’émission à 50% sous le niveau de 2005 avant 2030.

– Le Parti vert a reçu 2.3% des votes, des votes pour une cible de 60% de réduction, pour annuler les projets d’oléoducs et de gazoducs, et pour éliminer les subventions de combustibles fossiles.

– 32.2% ont voté pour les libéraux pour qu’ils augmentent le prix du carbone (170 $ avant 2030), qu’ils accélèrent un engagement d’éliminer les subventions aux combustibles fossiles, qu’ils mettent en place une limite sur les émissions dans le secteur des hydrocarbures et pétrolier, et qu’ils mettent fin à l’exportation du charbon thermique.

– 7.7% ont voté pour le Bloc québécois qui s’est engagé à surpasser les cibles de l’Accord de Paris, d’éliminer la production et l’exportation des combustibles fossiles et de rediriger les subventions vers l’infrastructure pour les sources d’énergie renouvelables.

Plus aucun délais (No More Delays) est appuyé par Greenpeace Canada, Environmental Defence, SumOfUs, Stand.Earth, Climate Emergency Unit, Équiterre, Citizens Climate Lobby Canada, Grandmothers Advocacy Network, et Climate Action Network Canada – Réseau d’action climat Canada (CAN-Rac Canada).


-30-
 

Pour plus de renseignements :

Anthony Côté Leduc, relations médias, Équiterre
514-605-2000 ; acoteleduc@equiterre.org

Vicky Coo, Responsable des communications, Climate Action Network – Réseau action climat Canada
613-203-3272, vickycoo@climateactionnetwork.ca

Flux d'information :