Aller à la navigation Aller au contenu

Communiqué de presse  •  1 min

La coalition Non au troisième lien réitère le besoin d'une étude concernant les différentes alternatives de mobilité entre Lévis et Québec

VUS roulant vite sur un passage piéton

Publié le 

Québec, le vendredi 16 septembre 2022 - Le gouvernement a confirmé ce matin l’absence d'étude d’opportunité sur l’actuel projet de troisième lien Lévis-Québec. La coalition Non au troisième lien réitère le besoin d’étudier les différentes alternatives permettant d’améliorer la mobilité entre Lévis et Québec, dans l’objectif de répondre à de véritables besoins en matière de déplacements grâce à une option compatible avec les cibles de réduction de GES du Québec.

«La science est pourtant claire : l’ajout de capacité autoroutière mène inévitablement à terme à davantage de voitures sur nos routes et d’étalement urbain, avec les impacts environnementaux que l’on connaît. Tous les aménagistes et les experts l’affirment: il faut cesser la construction de nouvelles autoroutes de navettage qui viennent renforcer notre dépendance à la voiture. », affirme Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville et membre de la coalition Non au troisième lien.

« C’est pourtant la base d’une saine gouvernance pour tout projet d’infrastructure au Québec que de mener une étude pour comprendre quels sont les besoins et quelles sont les alternatives qui s’offrent à nous, en cohérence avec nos objectifs de lutte aux changements climatiques et de réduction des gaz à effet de serre. », ajoute Angèle Pineau-Lemieux, porte-parole d’Accès transports viables et membre de la coalition Non au troisième lien.

« L’enquête Origine-Destination démontre que très peu de personnes bénéficieraient d’un troisième lien à l’est puisque très peu de déplacements s’effectuent dans l’axe est-est. Le gouvernement ne peut pas simplement annoncer un projet de plusieurs milliards de dollars sans d’abord avoir étudié les véritables besoins et options en déplacement! », explique Sarah V. Doyon, directrice générale de Trajectoire Québec et membre de la coalition Non au troisième lien.

«Il est tout de même sidérant que la première étude sérieuse sur un projet de plus de 6,5 milliards d’argent public ait été publiée par un organisme de la société civile cette semaine. Malgré le peu d'informations sur le projet, Équiterre a démontré clairement que le tunnel Lévis-Québec aurait des impacts importants sur l’environnement. », conclut Alizée Cauchon, analyste principale - relations gouvernementales chez Équiterre et membre de la coalition Non au troisième lien.


La coalition nationale Non au troisième lien a été initiée en mai 2021 par Accès transports viables, le Conseil régional de l’environnement - région de la Capitale-Nationale, Équiterre, la Fondation David Suzuki, Trajectoire Québec et Vivre en Ville.

Toutes et tous les citoyennes et citoyens, ainsi que les organisations désirant dénoncer ce projet autoroutier peuvent signer la pétition, désormais rendue à plus de 50 000 signataires, sur le site nonautroisiemelien.quebec.

-30-

Source

Angèle Pineau-Lemieux

Coordonnatrice - Affaires publiques et communications

Accès transports viables

a.pineau-lemieux@transportsviables.org

438 495-9892