Skip to Content

Tramway de Québec: Les groupes environnementaux nationaux saluent le soutien du gouvernement et son désir d’améliorer le projet

Québec, le mardi 10 novembre 2020 — Les principaux groupes environnementaux nationaux saluent le soutien du gouvernement du Québec au tramway de Québec, tout comme son intention d’améliorer le projet. Les groupes constatent par ailleurs que pour bonifier le tramway de Québec, il faudra augmenter l’enveloppe budgétaire.

Non seulement le ministre des Transports M. Bonnardel a confirmé que le tramway était la colonne vertébrale toute indiquée, mais il s’est engagé à travailler rapidement avec la Ville de Québec pour améliorer la desserte des banlieues. Ce faisant, le gouvernement du Québec confirme que le tramway de Québec doit se réaliser rapidement. Rien ne justifierait de remettre en question les échéanciers prévus pour la réalisation du projet.

Des représentantes et représentants d’Équiterre, d’ENvironnement JEUnesse, de la Fondation David Suzuki, de Greenpeace Canada, du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec, de Trajectoire Québec et de Vivre en Ville se réjouissent de la réaction du ministre, tout en constatant que pour bonifier et améliorer le projet de tramway de Québec, il faudra augmenter l’enveloppe budgétaire, jusqu’ici peu flexible.

« C’est une très bonne nouvelle de voir que le gouvernement Legault réitère son intention de réaliser le projet d’infrastructure verte le plus prêt à démarrer au Québec : le tramway de Québec. Nous nous attendons à ce qu’il confirme ce soutien au tramway dans sa mise à jour économique et son plan pour une économie verte, annoncés sous peu. Il faut avancer sans délai avec le projet de réseau structurant de transport en commun, et pour ce faire, il faut une enveloppe budgétaire flexible permettant des améliorations », résument les porte-paroles, qui offrent leur collaboration pour améliorer le projet.

« Le mode du tramway est la meilleure option pour les besoins de Québec et nous sommes heureux que le gouvernement partage cette vision. Il est temps de rapidement apporter les correctifs nécessaires pour améliorer le projet afin de pouvoir passer à l’action et doter Québec d’un réseau structurant de transport digne de son statut de capitale nationale », a expliqué Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales d’Équiterre.

« Je salue le soutien offert par le ministre Bonnardel au mode tramway comme colonne vertébrale. Un tracé qui dessert les principaux générateurs de déplacements ainsi que les principaux corridors de développement urbain est tout à fait conforme aux meilleures pratiques. Toutefois, la rigidité quant à l'enveloppe budgétaire nuit au projet de tramway et en contraint les possibilités d'amélioration. Il faudra faire preuve d’un peu de flexibilité pour bonifier le projet et en faire un réseau à la hauteur des attentes », a affirmé Christian Savard, directeur général de Vivre en Ville.

« Le gouvernement a affiché son désir de multiplier et d’accélérer la réalisation de projets de transport collectif partout au Québec. À cet effet, je suis heureux de constater que le tramway de Québec demeure parmi les priorités du gouvernement. Maintenant, il doit s’assurer que les améliorations à apporter le seront rapidement afin que l’on puisse partir en appel d’offres », a ajouté Martin Vaillancourt, directeur général du Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement du Québec.

« Le gouvernement du Québec a tout en main pour relancer l’économie en favorisant une relance verte, solidaire et prospère. Le tramway de Québec est un projet prêt à partir qui incarne parfaitement cette vision. Des améliorations peuvent y être apportées, mais cela ne doit pas se faire aux dépens de la réalisation rapide du tramway », a résumé Diego Creimer, co-directeur général par intérim de la Fondation David Suzuki.

« Le projet de tramway de Québec s’inscrit parfaitement dans les objectifs de la Politique de mobilité durable, en plus de répondre aux besoins de déplacements dans la capitale. Les usagères et usagers de Québec ont assez attendu, il est temps d’aller de l’avant! Certes, le projet est perfectible mais, pour améliorer la desserte des banlieues, il faudra être plus flexible dans l’enveloppe allouée au projet pour ne pas fragiliser sa colonne vertébrale », a exprimé Sarah V. Doyon, directrice de Trajectoire Québec.

« Le gouvernement Legault a promis un virage vers une économie verte. C’est avec des projets comme celui du tramway de Québec qu’il pourra concrétiser cette vision. Nous sommes heureux de constater que le gouvernement confirme son intention d’aller de l’avant avec le tramway de Québec. Il doit maintenant s'assurer que cela se fasse sans délai », a affirmé Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie pour Greenpeace Canada.

« 500 000 personnes étaient dans les rues l’an dernier et demandaient une action forte dans la lutte contre les changements climatiques. Les attentes sont élevées et le gouvernement doit livrer, notamment dans les projets d’infrastructures vertes. Le tramway de Québec est un projet perfectible, auquel nous avons d’ailleurs proposé des pistes d’amélioration, mais il est clair que celles-ci doivent être intégrées rapidement afin de ne pas nuire à la réalisation du projet », rappelle Catherine Gauthier, directrice générale d’ENvironnement JEUnesse.

-30-

Contact:

Anthony Côté Leduc
Relations Médias, Équiterre
514-605-2000
acoteleduc@equiterre.org

Marie-Eve Roy
Conseillère principale- Bureau de Québec
COPTICOM - Stratégies et Relations Publiques
Tel : (418) 255-1052
mroy@copticom.ca