Aller à la navigation Aller au contenu

Communiqué de presse  •  1 min

Équiterre lance une campagne publicitaire sur l’impact des gros véhicules

Publié le 

Montréal, 9 mai 2022 - Équiterre lance une offensive publicitaire afin de sensibiliser les Québécoises et Québécois aux nombreuses conséquences que le choix d’un gros véhicule peut entraîner.

Les messages publicitaires, déclinés pour les médias sociaux et la radio, identifient plusieurs éléments problématiques qu’engendre l’ajout d’un véhicule plus imposant, comme un véhicule utilitaire sport (VUS), sur nos routes. Le mot-clic #pasdeVUSpourmoi sera utilisé pour identifier la campagne.

« Ce qu’on souhaite faire avec cette campagne, c’est communiquer les conséquences réelles de la prolifération des gros véhicules sur nos routes. C’est pourquoi on s’adresse à ceux et celles qui pensent potentiellement s’acheter un gros véhicule comme un VUS et les convaincre d’opter pour une autre option de mobilité », explique Andréanne Brazeau, analyste en mobilité chez Équiterre.

« On veut amener les gens à réfléchir à l’impact de la taille de leur véhicule sur le climat, évidemment, mais aussi sur la sécurité et le portefeuille. Les moyens de se déplacer doivent être adaptés aux besoins réels : il faut aussi nécessairement revoir la place de l’auto solo dans nos vies », ajoute l’analyste.

Climat, sécurité et finances

En reprenant les codes des messages faisant d’ordinaire la promotion de ce genre de véhicules, les publicités en présentent l’impact sur les émissions de gaz à effet de serre (GES), sur la sécurité des autres usagères et usagers de la route (comme les piétonnes et piétons) ou encore sur les finances personnelles.

« On voulait que le tout soit communiqué avec une touche d’humour mais aussi de manière très claire, pour que les individus soient mieux outillés et puissent évaluer leurs options en toute connaissance de cause », souligne Andréanne Brazeau.

À cet effet, l’explosion du nombre de VUS et autres camions légers sur nos routes constitue la principale cause de l’augmentation des émissions de GES au Québec ces dernières années. En 2020, pour chaque véhicule électrique vendu, 15 camions légers étaient vendus.

« Si on se refuse collectivement d’agir sur notre talon d’Achille en matière de climat, notre action manque nécessairement de cohérence et de courage. Cette campagne tente de pallier ce manque », conclut l’analyste.

À propos:

La campagne « Pas de VUS pour moi » est coordonnée par Équiterre avec l'appui financier du Gouvernement du Canada.

Plusieurs partenaires collaborent à l'initiative dont Accès Transports Viables, l'Association pour la protection des automobilistes, CAA-Québec, la Chaire de recherche du Canada pour la mobilité des personnes, la Fondation David Suzuki, la Fondation québécoise d'éducation en sécurité routière, HEC Montréal, Option Consommateurs et Piétons Québec.