Aller à la navigation Aller au contenu

En cours

Santé des sols/agriculture climatique

Reconnaître les agriculteurs et les agricultrices comme des acteurs clés pour atteindre nos objectifs climatiques

Le défi à relever

Les agricultrices et agriculteurs sont aux premières loges des impacts des changements climatiques. De plus, selon les prévisions, les émissions de GES en agriculture vont augmenter d’ici 2030. Certaines pratiques agricoles favorisent la santé des sols, permettent de réduire les émissions de GES à la ferme tout en augmentant la résilience et l'adaptation pour faire face aux impacts des changements climatiques.

Le défi est d'amener le secteur agricole a effectuer une transition vers des pratiques régénératrices des sols.

👨‍🌾 Le saviez-vous ?

À peine 2 % de la superficie totale du Québec est consacrée à l’agriculture.

«  Il est temps de voir grand. Les gouvernements canadien, provinciaux et territoriaux ont une occasion inégalée de faire preuve d'un leadership innovateur en accordant à la santé des sols une réelle priorité pour le bénéfice de la planète, de la viabilité des fermes, et des populations.  »

Extrait du rapport « Le pouvoir des sols »

Le travail d'Équiterre

À travers ses projets en agriculture climatique, Équiterre a pour objectif d'appuyer une transition globale vers un secteur agricole plus résilient et faible émetteur de GES.

Équiterre propulse cette transition en mobilisant les parties prenantes, en influençant les politiques et en mettant en lumière les pratiques agricoles qui ont le potentiel d’augmenter la séquestration du carbone, de réduire les émissions de GES et d'apporter de nombreux autres bénéfices écosystémiques.

Au niveau pancanadien, Équiterre a identifié, à travers le rapport Le Pouvoir des sols, les pratiques agricoles qui permettent d'améliorer la santé des sols. Les connaissances, les preuves et les réflexions qui en découlent servent à inspirer le gouvernement fédéral dans l'élaboration de différents politiques et programmes. Nous appuyons aussi des initiatives dans certaines provinces canadiennes, et sommes membres de plusieurs coalitions comme Fermiers pour la Transition Climatique (qu'Équiterre a contribué à créer) et la Coalition pour un Budget Vert.

Au niveau provincial, Équiterre, en partenariat avec Coordination services-conseils (CSC) et avec le soutien financier du MAPAQ, a lancé un projet de vitrines technologiques sur des approches de conservation des sols en grandes cultures conventionnelles de trois ans (2020-2023). Équiterre siège également sur le comité de suivi de la mise en oeuvre du Plan d'agriculture durable du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec.

Découvrir notre rapport

Objectifs

Au niveau pancanadien

  1. Identifier des pratiques agricoles qui permettent d'améliorer la santé des sols et réduire l'empreinte des GES provenant du secteur agricole au Canada;
  2. Faire en sorte que les fonctionnaires et les élues et élus fassent de la santé des sols une priorité dans leurs politiques et programmes;
  3. Sensibiliser le public canadien au fait que l'agriculture peut faire partie des solutions climatiques au Canada.

Au niveau provincial

  1. Mettre en lumière des producteurs et productrices de grandes cultures qui utilisent un ensemble de pratiques qui ont fait leur preuve dans la littérature scientifique pour être bénéfiques pour l'environnement et la santé de leurs sols;
  2. Susciter l'intérêt pour ces pratiques et de favoriser leur adoption chez un plus grand nombre d'agricultrices et d'agriculteurs québécois;
  3. Accroître la résilience des entreprises agricoles québécoises et la protection des capacités de production à long terme;
  4. Suivre la mise en oeuvre du Plan d'agriculture durable afin qu'il rencontre l'ambition annoncée.

Notre impact

5 webinaires organisés en 2021 avec plus de 400 personnes participantes


25 vidéos de vitrines mises en ligne qui mettent en vedette 11 fermes participantes


Historique
du projet

2022

Les consultations sont en cours pour établir le prochain cadre stratégique agricole au Canada.

En février, Québec annonce des mesures de rétribution des pratiques agro-environnementales dans le cadre du Plan d'agriculture durable.

2021

Équiterre publie le rapport Le pouvoir des sols en collaboration avec la Fondation Greenbelt.

Ottawa annonce le Fond d'action à la ferme pour le climat, un fond de 200 millions de dollars sur 3 ans pour soutenir l'adoption de trois types de pratiques agricoles bénéfiques pour la santé des sols. 

Suite à une rencontre de 3 jours à Guelph, les ministres de l'agriculture fédérale, provinciaux et territoriaux, accordent la priorité à s'attaquer aux changements climatiques et à protéger l'environnement. Cette priorité devrait se refléter dans le prochain cadre stratégique agricole (2023-2028).

Équiterre rejoint le comité de suivi de la mise en place du Plan d'agriculture durable du Québec.

2020

Le plan climat du Canada reconnaît l'importance de la santé des sols et son pouvoir de séquestrer le carbone.

Le Québec annonce un Plan d'agriculture durable se dotant d'objectifs clairs et mesurables pour réduire l'usage de pesticides, améliorer la santé des sols, favoriser la biodiversité, optimiser la gestion de l'eau et améliorer la gestion des matières fertilisantes. 

En juillet 2020, Équiterre présente aux membres du Comité permanent de l'agriculture et de l'agroalimentaire de la Chambre des communes le mémoire Agri-Résilience.

2019

Sortie d'un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) qui se penche sur l'utilisation des terres dans un contexte de changements climatiques et qui prévient que pour réussir à contenir les changements climatiques, il faudra modifier la façon dont sont gérées les terres et est produite la nourriture.

2015 | COP21

L'Accord de Paris vient reconnaître la place de l'agriculture dans la lutte contre les changements climatiques.

L'initiative 4 pour mille, lancée le 1er décembre 2015, amène l'idée qu'augmenter la quantité de carbone stockée dans les sols de 0,4 % par an permettrait de contrer l'augmentation annuelle de CO2 dans l'atmosphère.

Le plan climat du gouvernement fédéral reconnaît le pouvoir des sols agricoles à séquestrer le carbone.

1980-1990

Le terme « agriculture régénératrice » est utilisé pour la première fois par l'Institut Rodale.

Témoignages

Regardez nos webinaires

Participez dès maintenant

Équipe du projet

Partenaires

Le projet Vitrines en santé des sols est réalisé en collaboration avec Coordination Services-Conseils et l'Institut de recherche et développement en agroenvironnement Ce projet est financé par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec dans le cadre du volet 2 du programme Prime-Vert.
Le projet pancanadien est mené en collaboration avec laFondation Greenbelt, basée en Ontario. Le projet est financé par la Fondation Metcalf, Clif Family Foundation, la Fondation Echo, et a aussi été financé par Patagonia. La coalition Fermiers pour la Transition Climatique est aussi un partenaire principal du projet.
  • Fondation Greenbelt
  • Fondation Echo
  • Fondation Metcalf
  • Clif Family Foundation
  • Patagonia