Skip to Content

Vélovolt: de l’auto au vélo

velovolt_secondaire.jpg


Vélovolt, c’est la première campagne d’essais, de recherche et de sensibilisation au vélo à assistance électrique (VAE) panquébecoise. Avec cette campagne, menée en étroite collaboration avec l’Association des Centres de gestion des déplacements du Québec (ACGDQ), nous souhaitons montrer comment le VAE peut remplacer l’auto sur certains déplacements quotidiens et ainsi contribuer à diminuer les émissions de GES associées aux transports routiers.

Les défis

Au Québec, en 2018, le secteur des transports représentait 45% des émissions de GES, soit la plus grande part des émissions de la province (1). Le nombre de nouveaux véhicules sur nos routes ne cesse de croître depuis 1990 (2) et il devient urgent d’inverser la tendance en réduisant la part modale de l’automobile au profit des transports actifs et collectifs.

Le vélo à assistance électrique (VAE) constitue à ce titre une alternative efficace pour substituer des déplacements utilitaires en voiture, à plus forte raison pour des endroits éloignés, mal desservis par les transports en commun ou encore dans les villes à forts dénivelés. De plus, il permet de rejoindre des segments beaucoup plus larges de la population et des territoires moins denses.

Toutefois, au Québec, le VAE reste méconnu et son potentiel sous-utilisé. Certaines contraintes associées à sa pratique, telles que le coût d’achat, le manque de stationnements sécurisés et le manque d'information de la population et des décideurs sur ce mode de transport limitent son expansion.

Les objectifs

3 objectifs guident la campagne Vélovolt:

  • Sensibiliser les travailleuses et les travailleurs aux avantages du VAE pour leurs déplacements quotidiens en leur donnant la possibilité de tester ce mode de transport.
  • Dresser l’état des lieux du VAE au Québec et comprendre son potentiel dans la réduction de la part modale de la voiture chez les navetteuses et les navetteurs.
  • Former les acteurs-clés aux enjeux de la mobilité active électrique et les outiller dans la prise de mesures favorables au déploiement du vélo et du VAE au Québec.

Pour atteindre ces objectifs, plusieurs activités seront organisées sur l’ensemble du territoire québécois tout au long de la campagne, qui s’étale de 2021 à 2024.

Essais, recherche et consultation

En pratique, Vélovolt s’articule autour de 4 volets:

1. Des essais de VAE en milieu de travail

Les essais seront mis en œuvre dans une quarantaine d’organisations réparties dans 10 régions du Québec (Capitale nationale, Chaudière-Appalaches, Estrie, Gatineau, Lanaudière, Laval, Mauricie, Montérégie, Montréal et Saguenay-Lac-St-Jean) pour sensibiliser les employées et les employés à l’usage du VAE. Au total, 1 300 employées et employés pourront tester un VAE pour leur trajet quotidien. Des activités de sensibilisation au transport actif permettront quant à elles de toucher plus de 100 000 travailleuses et travailleurs dans les organisations concernées. 

Connaissez-vous l’impact de vos déplacements entre la maison et le travail? Comparez les émissions de GES selon différents modes de transport grâce à cet outil du Centre de gestion des déplacements métropolitains.

 

2. La recherche sur le potentiel du VAE

Les données concernant le VAE sont à ce jour pratiquement inexistantes au Québec, et très faibles dans le reste du monde. Avec le soutien de la Chaire Mobilité de Polytechnique Montréal, les essais en milieu de travail permettront de collecter des données de première main sur le VAE au Québec et de faire progresser la recherche sur ce mode de transport et son potentiel pour remplacer des trajets utilitaires en auto.

3. Concertation des acteurs locaux

L’implication de multiples acteurs locaux constitue une des forces de cette campagne. En créant des comités de réflexion régionaux mobilisant des acteurs-clés du transport, la campagne Vélovolt permettra de traduire les données récoltées en rapports de recommandations destinés aux entreprises, municipalités et décideurs, pour les inciter à poser de nouveaux gestes en faveur du transport actif électrique.

Une phase pilote avant un déploiement régional

Vélovolt est déployée sur le territoire en plusieurs phases. Dès septembre 2021, une phase pilote sera lancée dans la région de Montréal ainsi qu’en Mauricie où 2 organisations québécoises pourront tester et bonifier le concept. L’Université de Montréal et la Ville de Trois-Rivières seront ainsi les premières organisations à permettre à leurs employées et employés de participer aux essais. 

La campagne Vélovolt prendra son envol au niveau national dès le printemps 2022, avec des essais dans toutes les régions concernées par le projet.

Les partenaires

Cette campagne est menée conjointement par Équiterre et l’Association des Centres de gestion des déplacements du Québec (ACGDQ). Vélovolt bénéficie d’une aide financière du gouvernement du Québec tirée du programme Action-Climat Québec et rejoint les objectifs du Plan pour une économie verte 2030.

Cette campagne bénéficie également de l’appui de partenaires dont la Chaire Mobilité de Polytechnique Montréal, l’entreprise Quantum ainsi que de nombreuses villes et organisations du Québec.

Contact

Vous souhaitez recevoir plus d’informations sur le projet Vélovolt? Vous êtes une organisation et participer à la campagne d’essai vous intéresse? Contactez-nous!

Agnès Rakoto
Chargée de projets, Équiterre
velovolt@equiterre.org

Téléchargez le document de présentation et le résumé de la campagne Vélovolt.


(1) Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, « Publication de l’inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2018 »
(2) HEC Montréal, L’État de l’énergie au Québec, 2021

Équipe: 
En résumé: 
Vélovolt est une campagne d'essais, de recherche et de promotion du vélo à assistance électrique (VAE) comme alternative à l'auto pour les déplacements du quotidien. Cette campagne a pour objectif ultime de créer des environnements propices au déploiement du VAE au Québec, au travers d’un travail conjoint avec la Chaire Mobilité de Polytechnique Montréal, les employeurs, les municipalités et l’ensemble des acteurs de la mobilité