Skip to navigation Skip to content

Press release  •  4 min

Local food in our public institutions: Équiterre applauds "a great step forward" by the Quebec government

Published on 

QUEBEC CITY, September 22, 2020 - Équiterre is welcoming Quebec’s new Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois dans les institutions (Strategy for the Purchase of Quebec Food in Institutions) unveiled today by the Ministry of Agriculture, Fisheries and Food (MAPAQ), an important step forward long awaited by Équiterre, which positions the province as a leader in the field in Canada.

"This strategy will allow concrete measures to be deployed so that we can find more healthy, local and environmentally responsible food in our public institutions. Institutional food purchasing is complex and presents many challenges. However, it is encouraging to see that there is political will and that the government is equipping itself with the tools to achieve its objectives," states Colleen Thorpe, Équiterre’s Executive Director. “Institutions have a key role to play and the province must help them to inspire and set an example.”

Équiterre commends the following measures of the plan:

1) A critical element: clear targets for all

"Ever since Équiterre began working on institutional food 18 years ago, our organization has always insisted on the importance of setting ambitious local food supply targets that increase over time. Setting targets is an excellent way to achieve our aspirations," explains Murielle Vrins, Équiterre’s Food Program Manager for the past 16 years.

With the new strategy, 85% of public institutions in Quebec will be required to set local supply targets by 2023 and 100% of them will be required to by 2025.

The targets will help institutions to better assess where they are at and to take action. "Feeding our citizens local and environmentally responsible food will become a source of pride," adds the expert.

2) Support and resources to create winning conditions

"As we can see clearly with GHG reduction efforts, targets are of little use if we don't give ourselves the means to reach them. Fortunately, the government has taken this aspect into account, including accompanying resources in its strategy - essential to its success. This is the first time we’re seeing such an investment in a program of this kind," says Murielle Vrins.

Part of this support is provided through the Aliments du Québec au menu recognition program, created by Équiterre and Aliments du Québec, which encourages and showcases institutions who feature local products in their food services.

3) Équiterre's expertise and vision


Équiterre is particularly proud to be given a central role in the implementation of the government's new strategy.

"Today’s announcement reinforces Équiterre's unifying role in this field of expertise: that of mobilizing, accompanying and supporting all players in the agri-food sector," says Murielle Vrins.

For more than 18 years, Équiterre has been supporting public institutions across the province and the country through its institutional food program. In order to provide institutions with concrete tools to set targets and, above all, to reach them, the organization, in collaboration with Aliments du Québec and the MAPAQ, has launched a tool entitled Recettes clés pour un approvisionnement alimentaire local et écoresponsable dans les institutions du Québec (in French) that includes eight practical fact sheets.

Another inspiring example:

In less than 10 years, Copenhagen reached its target: the meals offered in public institutions are 90% organic and are made mainly with local ingredients. There was a basic investment, initial support during the first few years and then supply adjusted to demand. Eventually, prices adjusted as well.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1064343/alimentation-responsable-danemark-bio-local-public-gouvernement-ecole-hopitaux-vege

-30-

For more information:
Anthony Côté Leduc
Media Relations, Équiterre
514-605-2000, acoteleduc@equiterre.org

QUÉBEC, 22 septembre 2020 - Équiterre salue le dévoilement de la nouvelle Stratégie nationale d’achat d’aliments québécois dans les institutions publiques dévoilé aujourd'hui par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), qui constitue une avancée importante réclamée depuis très longtemps par l’organisme et qui positionne la province comme chef de file en la matière au Canada.

«La Stratégie dévoilée aujourd'hui permettra de déployer des moyens concrets pour retrouver plus d’aliments sains, locaux et écoresponsables dans nos institutions publiques. L’achat alimentaire institutionnel est complexe et présente beaucoup de défis. C’est toutefois encourageant de constater qu’il y a non seulement de la volonté politique du gouvernement, mais qu’il se dote aussi d’outils pour atteindre ses objectifs, déclare Colleen Thorpe, directrice générale d’Équiterre. Nous demeurons convaincus que les institutions ont un rôle clé à jouer et que l’État doit inspirer les citoyen.ne.s en donnant l’exemple.»

Équiterre tient donc à souligner les actions suivantes:

1) Des cibles claires pour tous: un incontournable


« Depuis les débuts de notre travail en alimentation institutionnelle, Équiterre a toujours insisté sur l’importance de fixer des cibles d’approvisionnement alimentaire local ambitieuses et croissantes au fil du temps. Se fixer des objectifs constitue un excellent moyen pour aller au bout de ses aspirations », explique Murielle Vrins, gestionnaire de programme en alimentation depuis 16 ans chez Équiterre.

La Stratégie vise à ce que 85% des établissements publics se soient donnés une cible d’achat d’aliments québécois d’ici 2023 et 100% d’ici 2025.

Ces cibles permettront aux institutions de dresser le portrait de la situation et d’agir. « On espère que ça deviendra une fierté de pouvoir nourrir notre monde de manière locale et écoresponsable », ajoute l’experte.

2) Du soutien, de l’accompagnement et des moyens: des conditions gagnantes

« On le voit avec la réduction de GES: des cibles ne servent pas à grand-chose si on ne se donne pas les moyens de les atteindre. Heureusement, le gouvernement a aussi tenu en compte cet aspect en incluant des ressources d’accompagnement dans sa Stratégie. C’est essentiel à sa réussite. C’est la première fois qu’une telle enveloppe sera consacrée à un programme du genre », précise Murielle Vrins.

Une partie de cet accompagnement se réalise à travers le programme de reconnaissance Aliments du Québec au menu, créé par Équiterre et Aliments du Québec qui fait rayonner les efforts des établissements qui mettent en valeur les produits de chez nous dans leur service alimentaire.

3) L’expertise et la vision d’Équiterre mise à profit

Équiterre est particulièrement fier de se voir confier un rôle central dans l’exécution de la nouvelle Stratégie nationale par le gouvernement.

« Cette annonce consolide le rôle fédérateur d’Équiterre dans ce champ d’expertise: celui de mobiliser, accompagner et soutenir personnellement l’ensemble des acteurs.trices dans le domaine agroalimentaire », se réjouit Murielle Vrins.

Depuis plus de 18 ans Équiterre accompagne des institutions publiques de partout dans la province et au pays. Afin d’offrir aux institutions des outils concrets pour se donner des cibles et, surtout, de les atteindre, l’organisme, en collaboration avec Aliments du Québec et le MAPAQ, lancent parallèlement un outil intitulé Recettes clés pour un approvisionnement alimentaire local et écoresponsable dans les institutions du Québec comprenant 8 fiches pratiques.



Découvrez les recettes clés pour un approvisionnement alimentaire local et écoresponsable

Ask for local

Un exemple inspirant pour comparer:

En moins de 10 ans, Copenhague a atteint sa cible : les repas offerts dans les cuisines publiques sont à 90 % biologiques et principalement faits d’ingrédients locaux. Il y a eu un investissement de base, un soutien initial au cours des premières années et, ensuite, l’offre s’est ajustée à la demande. Finalement, les prix aussi se sont ajustés.

Source: https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1064343/alimentation-responsable-danemark-bio-local-public-gouvernement-ecole-hopitaux-vege