Skip to navigation Skip to content

1 min

Il faut mieux aménager nos ville et nos villages

Marc-André Viau

Director, Government Relations

Published on 

Par Marc-André Viau, directeur des relations gouvernementales chez Équiterre ; Catherine Hallmich, cheffe des projets scientifiques de la Fondation David Suzuki ; Christian Savard, directeur général de Vivre en ville et 12 autres signataires.

À l’heure où le dernier rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) met de l’avant les conséquences « cataclysmiques » des changements climatiques et expose le rôle prédominant des villes dans la lutte contre ces changements, il est plus que jamais nécessaire de transformer l’aménagement de nos villes et de nos villages.

Au cours des dernières années, les incohérences en aménagement se sont succédées et ont eu de nombreuses conséquences néfastes pour nos collectivités, notre patrimoine et nos milieux naturels et agricoles. Construction en zone inondable, saccage de milieux naturels, destruction de terres agricoles et érection de quartiers dépendant à l’automobile ne constituent que quelques exemples de mauvaises décisions qui résultent de l’absence d’une vision nationale commune et rigoureuse.

Cette absence de vision a un coût : l’étalement urbain constitue l’une des principales causes de la dégradation de l’environnement au Québec.

Pour lire la lettre »»